wonderboy-10-ans-03

 

Nous y voilà, aujourd’hui, tu changes de dizaine. Tu as tout juste 10 ans, dix années que je n’ai pas vu passer. Souvent je peine à me souvenir des tes premiers jours, de mes difficultés de jeune maman. On dit que la nature est bien faite et qu’elle nous fait oublier certaines choses pour la survie de l’espèce. C’est bien vrai car sinon, je pense bien que tu serais fils unique. 😉

Que de joies et de peines aussi ont émaillé ces dix premières années de ta vie. C’est toi seul qui a connu ta Mamie valide, toi aussi qui a le plus souffert de sa maladie, de ses rejets. Toi qui a essuyé les plâtres de ces parents tout neufs, saoulés de reproches et de conseils « chez moi ça marche ».

Je dis souvent qu’après les mots « papa » et « maman » ton troisième mot a été « pourquoi ? ». Son esprit est sans arrêt à l’affût de tout et fourmille de questions. C’est chouette mais aussi crevant pour les parents qui n’ont pas toutes les réponses et qui sont seulement en train de réfléchir à la première réponse alors que tu as déjà posé trois autres questions.

Ta jeune vie a été à l’image de cette première grossesse que j’ai connu : pressée. Tu fais souvent les choses toujours trop, toujours à l’excès : grand gabarit (tu es dans les plus grands du groupe scolaire… depuis un an lol), grand appétit, grande soif de lectures, grande soif de connaissance, grande babelle (tiens, tiens, y’a de la grand-mère paternelle là dessous ;-)).

On semble si différents : moi la calme, l’effacée et toi l’asticotus comme te surnommait, bébé, ton parrain, l’affable, le questionneur. Pourtant tes failles, je les connais car j’ai les mêmes : la sensibilité, les émotions à fleur de peau, mais aussi l’empathie.

Ce qui me mine depuis tant de temps c’est ce manque de contacts, je ne sais pas te rejoindre, on a des centres d’intérêts si différents… souvent tu trouves que mes lectures sont du n’importe quoi, mes activités « bizarres » (le yoga) et moi qui n’aime pas trop les jeux vidéos qui sont une passion que je freine.

Je te sens devenir cet ado, blasé de tout et ça m’embête un peu. Tu perds ton innocence et je ne pensais pas que ça arriverait si tôt. Mais des trois, c’est bien toi qui a connu le plus de difficultés.

Pourtant je suis fier de mon grand garçon qui va bientôt me dépasser, ce ptit préma dont on m’avait prévu le pire avenir. Même si c’est ta réussite et le fruit de ton travail, j’étais fière de lire toutes les compliments de ta maîtresse sur ton comportement et tes résultats.

Pour tes dix ans, tu m’as dit un soir tout gêné que, même si tu adorais mes gâteaux et mes sweet tables, tu voulais faire ta fête avec tes copains au bowling. On a dit oui, je pensais que tu sauterais de joie en continu et malgré les contrariétés, j’étais heureuse quand j’ai enfin vu un sourire quand tu as reçu ton gâteau. 2 copains de classe ainsi que WonderKid et WonderGirl étaient présents, heureux de fêter avec toi tes 10 ans.

wonderboy-10-ans-01 wonderboy-10-ans-02

Et dimanche, ce fut la fête américaine que nous avons préparé pour toi pour fêter tes 10 ans avec ton parrain et ta marraine. Tu attends avec impatience le 26 juillet pour recevoir ta Mamie pour un déjeuner, un déjeuner attendu depuis 6 ans et demi.

Malgré nos différences et nos différents, c’est toi qui m’a fait maman et c’est aussi pour toi que je veux devenir la personne bienveillante que je souhaite devenir. Et je souhaite qu’un jour tout le monde sache quel wonder boy tu es 😉

Bon anniversaire, mon grand garçon merveilleux !

Module de commentaire Facebook.

Étiqueté dans :