« Maman, y’a quoi après la vie ?« …voici la question de m’a posé mon 8 ans, il y a de cela un mois Un mois qu’il l’a posée mais elle fait suite à de nombreuses autres questions sur la mort, nos « chers disparus » comme on dit, les maladies, les accidents de la route.

 

Tout a vraiment commencé à la Toussaint. Ce jour-là nous faisons la « tournée des cimetières » au matin. Tout d’abord nous filons sur la tombe de sa grand-mère et toute le famille de Chéri (l’après-midi c’est mon père et ma famille maternelle que nous fleurissons). Dans la ville voisine où j’ai grandi, ce sont mes proches que je fleuris. Mes grands-parents paternels, ma tantine et puis…cette année, comme toujours je suis passée sur la tombe de mon arrière-grand-oncle. Je ne l’ai pas connu mais c’était le grand-oncle préféré de mon père, il est enterré avec sa soeur, son beau-frère et sa nièce morte à l’âge de 5 ans d’une méningite.

Maintenant qu’il sait lire, WonderKid a bien compris que cette lointaine cousine, née 100 ans avant lui n’avait pas vécu longtemps. Je lui ai parlé de ce que je savais. Elle avait l’âge de sa sœur. Il n’a trop rien dit mais j’ai senti que ce sujet de la mort des enfants l’avait remué. Il m’a demandé si, encore maintenant, des enfants mourraient, de maladies ou autres. J’ai été honnête bien sûr.

 

Et puis, au fil des mois, il m’a interrogé sur mes proches, la façon dont ils sont morts, de lui expliquer les différentes maladies..et puis bien sûr on a parlé de sa grand-mère paternelle. Il voulait aussi connaître le caractère des gens, m’a demandé si on souffrait en mourant

 

Son arrière-grand-mère étant revenu vivre dans le Nord après 10 ans passés à Castres, il a fait connaissance avec une personne d’un grand âge. Là encore beaucoup de questions.

 

C’est un sujet sur lequel je reste franche, je réponds à ses questions mais ben sûr sans parler des côtés plus « gore » ou effrayants.

 

L’autre jour il m’a demandé si c’était vrai qu’au moment de mourir on voyait cette fameuse lumière au bout du couloir ou si on racontait ça « qu’au cinéma ». Je lui ai parlé de ces « near death experiences » qui laissent penser que oui…et puis bien sûr je lui ai parlé de mes propres croyances, liées à ma religion, lui expliquant que d’autres personnes pensent autrement bien sûr.

 

Finalement il se sent rassuré sur le sujet, il me l’a dit. Il imagine déjà que notre WonderDog sera au bout du chemin, son papa et sa maman aussi si nous partons avant lui…et cette idée lui fait du bien.

 

Et tes enfants, ils parlent aussi de la mort ?

***********************************************

C’est avec un sujet un peu triste mais qui se termine sur une note d’optimisme que je clos le rendez-vous des jeudis éducation. Merci à tous ceux qui les ont suivi, en tant que lecteur ou blogueur <3

Commentez sur Facebook

Étiqueté dans :