Dans nos quotidiens à mille à l’heure, les sources d’angoisse et de stress sont nombreuses. S’il existe un bon stress qui nous permet de nous dépasser, il est néanmoins à l’origine de nombreux maux modernes : problème de sommeil, mal au dos etc. Je vous invite dans cet article à découvrir la sophrologie, une médecine douce pour vous aider à affronter les défis de votre quotidien.

sophrologie
sophrologie

La sophrologie : qu’est-ce que c’est ?

Selon son étymologie, la sophrologie est la science de l’esprit harmonieux. Elle permet donc une cohésion entre corps, âme et esprit. Elle a été conçue dans les années 60 par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo. Celui-ci s’est inspiré de diverses méthodes psychocorporelles occidentales et orientales comme l’hypnose, le yoga, le zen, la méditation etc…

La sophrologie s’intéresse à quatre grands domaines :

  • la gestion du quotidien : lutte contre les problèmes de sommeil (endormissement, réveils nocturnes, insomnies etc), contre l’anxiété et les angoisses et contre les émotions envahissantes ;
  • la préparation des événements que ce soit dans la sphère privée (grossesse, accouchement, examens) ou dans la sphère professionnelle (gestion du trac, entretiens d’embauche, concours etc). de nombreux artistes et sportifs ont recours à cette méthode des gestions du stress.
  • l’accompagnement psychologique d’un traitement médical comme soutien par exemple lors d’un traitement anti-cancéreux, la fibromylagie etc
  • un soutien face à un comportement problématique comme les phobies et les addictions en plus du traitement médical et/ou psychologique.

Les séances forment une thérapie courte et sont au nombre de 6 à 12 selon les besoins du patient.

Lors de ma première grossesse qui était une grossesse pathologique, j’ai voulu faire de la sophrologie à Lille. Voici donc ce que j’en ai pensé.

sophrologie
sophrologie galets photo via Pexels

Mon retour d’expérience sur la sophrologie comme préparation à l’accouchement

Lors de mes essais pour avoir un enfant, je savais qu’il fallait s’y prendre tôt pour pouvoir être suivie par une sage-femme libérale. C’est donc au bout de deux mois de grossesse que je me suis inscrite auprès de ma sage-femme. C’est ainsi que j’ai pu être remboursée de mes séances, ce qui ne sera pas forcément le cas si vous choisissez un thérapeute qui ne fait pas partie du corps médical. Cependant, de nombreuses mutuelles incluent désormais des formules mieux-être pour le remboursement des méthodologies du bien-être. N’hésitez à vous renseignez auprès de la vôtre.

sophrologie femme relaxation
sophrologie femme relaxation photo via Pexels

J’ai donc commencé mes séances pendant mon cinquième mois. Le cours commençait toujours par une discussion pour identifier un thème à travailler plus particulièrement. Ensuite, la sage-femme me faisait faire quelques exercices doux. La troisième étape consistait à visualiser du positif en rapport avec ma grossesse : pure détente au début puis visualisation du périnée, du travail sur le souffle en vue de l’accouchement par voie basse. Nous terminions par une conversation concernant mon ressenti tant physique que moral suite aux exercices. Il n’y avait aucune manipulation de sa part.

sophrologie fleur zen
sophrologie fleur zen photo via Pexels

Malheureusement, je n’ai pas pu faire toutes les séances prévues. Mon hospitalisation a commencé dès 27 SA. Après chaque séance, je me sentais très détendue. La première fois, je suis rentrée chez moi et j’ai dormi directement ! Ayant accouché par césarienne, je n’ai pas mis en pratique les exercices en vue de l’accouchement « classique ». Or, j’ai repris quelques techniques de respiration lors de mon accouchement vaginal après césarienne qui m’ont permis de mieux gérer la douleur.

Cette préparation était une bulle de bien-être lors de cette première grossesse bien stressante.

Et vous, quelle méthode avez-vous déjà utilisé pour rester zen ?

Module de commentaire Facebook.

Étiqueté dans :