gestion des repas enfant

« Les enfants, à  table ! ». Cette petite phrase est anodine et on la répète tous les jours au moment des repas et même, quand on est maso, plusieurs fois par jour. Maso ? Pourquoi dis-je à§a ? Parce que c’est souvent le moment privilégié par les mà´mes pour mettre le bazar (je reste polie) et mettre un poil d’ambiance dans la maison. « Noooooooon je veux pas/j’aime pas ( (si on écoutait WonderKid il ne mangerait plus que du pain et rien d’autre) /j’ai pas fini de jouer/j’ai pas fini de regarder la télé » comprenez « cause toujours, tu m’intéresses ». Si ton mà´me a de la suite dans les idées comme les miens tu pourrais avoir en plus :

  • un gamin qui se lève et se laisse tomber de rage aussi sec se cognant la tête au passage sur la cheminée toute proche et t’accusant que » c’est ta faute » ;
  • un autre mà´me qui se lève mais reste le regard rivé sur la télé (la bave n’est pas loin de sortir de sa bouche – nan j’exagère… quoique…) ;
  • un autre qui se précipite dans sa chambre parce que franchement t’abuses grave de le déranger (pré-ado inside) ;
  • une mà´me qui se jette en arrière sauf qu’elle, elle est par terre et se débat si tu tentes de la prendre pourl’attacher de force à  la chaise haute la consoler

Les enfants qui ne viennent pas à  table ou comment les repas tournent au drame

J’avoue que ces derniers temps la gestion des repas des WonderMà´mes devenait problématique et la patience des WonderParents fondait comme neige au soleil.

La gestion de leurs sentiments négatifs m’a permis de désamorcer pas mal de conflits autour des repas car j’ai pu comprendre pour quelles raisons ils ne voulaient pas venir à  table :

  • besoin de terminer ce qu’ils avaient commencé avant de passer à  table (jeu, dessin, dessin animé)
  • s’insurger contre le fait qu’ils avaient exprimé leur faim 1h avant et qu’ils avaient dà» attendre le « bon moment » pour manger. Le bon moment c’est quand EUX le décident mais je ne suis pas d’accord. Je propose toujours un fruit ou un bout de pain quand ils réclament en dehors des repas mais souvent je me fais envoyer promener, ce n’est pas ce qu’ils voudraient. Eh oui, pas de bonbons ou de gà¢teaux avant le repas à  la maison 😉
  • tout simplement le besoin de s’affirmer en s’opposant (avec 3 enfants qui ont passé la barre des 18 mois, je ne peux qu’être servie lol). S’opposer pour être aussi, l’espace de cet affrontement le seul dans les pensées de Maman 😉

Comme je suis une WonderMum, j’ai bien vite réagi et j’ai décidé de tester quelques faà§ons nouvelles de gérer les repas.

Gérer les crises des repas de faà§on sereine, ce que je teste chez moi

Le but pour nous ? Eviter de crier pour respecter notre cheminement vers une éducation bienveillante.

Tout d’abord, je vois déjà  si les enfants sont bien installés quand ils sont à  table. Des couverts adaptés peuvent faire la différence mais aussi le respect de leurs demandes d’autonomie à  table. Par exemple ma dernière de 19 mois est depuis un moment sur un réhausseur, elle regardait d’un oeil mauvais sa chaise haute et le fait que ses frères EUX étaient sur une VRAIE chaise. Bon, elle n’est pas encore sur une chaise car elle est petite en taille pour être bien installée dessus mais à  mon avis, elle va vite nous faire comprendre quand elle se sentira capable de se débrouiller sur une chaise. Solution checked depuis un bon moment.

Ils savent également l’heure des repas du midi et du soir. C’était l’occasion d’apprendre à  WonderBoy à  lire l’heure sur l’horloge et à  WonderKid la position des aiguilles à  ces moments-là . On rappelle l’heure et que le repas est bientà´t prêt quelques minutes avant le repas. Là  aussi cette solution est mise en place depuis un bon moment.

On choisit le plat mais on les fait participer à  la réalisation du planning des repas, le tout sans les y forcer. Devines ce qu’ils réclament souvent ? Nuggets/frites ! lol Solution euh bof bof parce qu’en fait, ils n’ont pas souvent d’idées…Même en empruntant des livres de cuisine adaptés pour les enfants, ils ont peu de propositions.

On leur propose de préparer le plat avec nous sans les y forcer. Bon, là  à§a dépend en fait. Le soir avec la fatigue des journées à  l’école, ils refusent. WonderKid n’hésite pas à  mettre la main à  la pà¢te les mercredi et week-end, surtout quand il s’agit de préparer un gà¢teau lol

D’autres petites astuces sont mises en place actuellement :

  • on amène tous les plats à  table avec une cuillère dans chaque plat ;
  • si on souhaite limiter le pain à  une/deux tranches par repas, on les pose à  cà´té de l’assiette de chacun, ils savent que c’est pour TOUT le repas (plat, fromage) ;
  • on les prévient ensuite que c’est prêt quand TOUT est à  table, on évite de se relever et que x  fois en cours de repas (pour éviter qu’eux mêmes quittent la table). Nous, nous commenà§ons à  manger de suite
  • on les laisse choisir et se servir (possible dès 18 mois avec de l’aide, seul dès 3 ans, aider s’il demande).
  • on leur permet de goà»ter dans notre assiette mais avec leur fourchette et on leur dit de ne pas recracher dans notre assiette (on a expliqué pour les microbes toussa)
  • s’ils ne viennent pas, on laisse assiette et plats à  table tant que le repas n’est pas fini (dessert ou café pris selon)
  • on mange pendant ce temps là  pour nous permettre de manger dans le calme. On ne repart plus les voir.
  • quand on a fini, on prévient qu’on va débarrasser.

Je touche du singe, à§a a l’air de plutà´t bien fonctionner, à  voir dans le temps ! Ils viennent quasiment tout de suite et sont plus motivés par le contenu de leur assiette.

Et toi, comment tu gères les crises des repas ?

Enregistrer

Commentez sur Facebook