Source : Pixabay

Source : Pixabay

Maman. Le mot doux-amer.

Il est doux quand je l’ai entendu dans la bouche de chacun de mes enfants pour la première fois.

Il est doux-amer quand chacun le prononce et que je ne sais où donner de la tête.

Il est amer depuis 6 ans quand c’est moi l’enfant qui le prononce.

Ma mère je l’aime, je n’en ai jamais douté. Elle ne manquerait pas autant dans ma vie si ce n’était pas le cas.

Alors je me suis dit « puis-je trouver les raisons pour lesquelles je l’aime ? »

Oui.

Je l’aime viscéralement, elle m’a porté, m’a mis au monde. Elle a veillé sur moi jour et nuit, m’a gardé, m’a élevé.

Je l’aime parce qu’au delà de nos traits physiques communs, on a beaucoup en commun en matière de caractère. C’est pour cela qu’on a toujours été proches surtout après le décès de mon père (avant j’étais tout le temps collée à lui ;-)).

Je l’aime parce que je me dis que malgré ses maladies, j’ai la chance de l’avoir encore et j’en ai conscience du fait qu’il y a bien longtemps que mon père est parti.

Je l’aime parce qu’elle n’est pas parfaite, et n’a jamais montré une image fausse d’elle. Elle a toujours été vraie, avec toutes ses fragilités, je les ai toujours sues.

Dimanche, ce sera la fête des mères et je passerai un moment avec elle et je tairai toutes les douleurs du passé dans notre relation. Parce qu’un jour, je ne pourrais plus aller la voir que dans le cimetière où elle aura rejoint Papa.

****************************************************************************************************************************

macaron-53billetsen2015

C’était ma participation au rdv #53billetsen2015 pour Agoaye.

Commentez sur Facebook