Ce que je vois, c’est bien sûr ce que mes yeux perçoivent. Mais c’est avant tout l’intention que j’y mets.

Les jours sans, c’est voir le linge qui s’accumule, le fourbi dans les chambres, le ménage loin d’être nickel chrome, les enfants qui répondent et se disputent, le chéri tout le temps sur son smartphone, ma mère qui me fait des tonnes de reproches, bien plus que lorsque j’étais enfant.

Les jours avec, c’est chercher avant tout à trouver le beau dans ma vie :

  • la progression de belles valeurs et de chouettes qualités chez les mômes (sens de l’amitié, grande curiosité intellectuelle et/ou culturelle…) ;
  • les sorties qui se font plus faciles maintenant que j’ai (presque) des enfants de plus de 5 ans ;
  • voir que je fais de mon mieux dans tous les domaines de ma vie, je me respecte ;
  • mes progrès en cuisine, boulangerie et pâtisserie (je suis partie du néant ou presque) ;
  • mes progrès vers un green way of life (je remplace petit à petit mes produits ménagers, je consomme moins en produits d’hygiène et de beauté, je fais ma lessive…);
  • le chéri qui m’aide dans la maison ;
  • le fait que ma mère fait autrement chose qu’attendre que le temps passe (elle va au PASA en journée et part en vacances);
  • la déco qui progresse doucement mais sûrement (on a fini le couloir d’entrée et nos WC et normalement en septembre, on s’attaque au salon en abattant notre cheminée inutile);
  • mon activité pro qui se maintient cahin-caha…

Et toi, qu’est-ce que tu vois ?

*************************************************************************************************************************************

C’était ma participation à la rubrique Un défi ou un écrit pour Agoaye.

Commentez sur Facebook

Étiqueté dans :