Les aider à suivre leurs rêves

12/03/2015 , In: Autonomie
0
fille qui souffle sur un pissenlit

Source : Pixabay

Rêver, le propre de l’enfance…Rêver que l’on est une princesse ou un pompier, rêver que l’on aura tous les jouets demandés au Père Noël. Leurs rêves qu’ils partagent avec nous embellissent nos vies aussi. Quand ils grandissent, les rêves se font aussi plus précis et WonderBoy du haut de ses 9 ans et demi en fait de plus en plus. Comment les aider à suivre leurs rêves ?

L’inspiration

Elle a de multiples sources quand l’enfant a accès à une multitude de sources d’information, de vie et de cultures. Chez mon aîné, le déclic vient souvent d’un livre puisqu’il passe une bonne partie de son temps à lire des pavés de 400 pages. Il se prend à être le héros, il revit les scènes et se demande si, pourquoi, lui aussi pourra devenir archéologue ou tavernier.

Quand j’étais petite, je voulais devenir instit’ (comme beaucoup de petites filles je pense) car celle que j’avais en CP était géniale, un peu Pygmalion.

Se trouver un mentor, un personne avec qui discuter de ses projets est aussi important. Ça peut être l’un de ses parents ou un membre de la famille avec qui on partage sa vision des choses ou un étranger. WonderBoy a la chance d’avoir un parrain avec une grande culture générale et je me suis réjoui à notre dernier déjeuner quand ils ont discuté ensemble “archéologie”.

Ses projets, c’est aussi souvent à moi qu’il les confie en premier, peut-être parce que je suis la plus présente à la maison. Il me dit souvent aussi qu’il m’en parle car il a l’impression (erronée ;-)) que je sais tout sur tout lol

C’est aussi voir que rien n’est figé, que des gens ont pu ou su changer de voie. C’est le cas de leur papa qui n’exerce pas une profession découlant de ses études. C’est moi aussi qui me suis mis à mon compte. Mon aîné en est très fier, bien plus que moi je pense 😉

Les outils

La fierté des enfants à trouver l’information les conforte dans leur autonomie. Avec WonderBoy on a fait ensemble un mind mapping (lui appelle ça un topogramme) pour décortiquer son envie de devenir archéologue.

Il m’a demandé ensuite d’aller chercher les informations qu’il n’avait pas sur le Net, on a cherché et trouvé réponses à ses questions. On a passé en revue les autres sources d’information (d’où la conversation avec son parrain, titulaire d’une licence en histoire). Il a ensuite décidé de lire des livres et encyclopédies pour bien connaître le Préhistoire et l’Antiquité pour préparer son projet. Il a trouvé le parcours scolaire à faire, à quel âge il pourrait commencer les fouilles bénévolement etc

Pendant les vacances nous avons fait des semaines “à thèmes”, la première sur la Préhistoire, l’autre sur l’Antiquité, sorties, jeux et activités ludiques pour faire aussi découvrir à ses frère et soeur ces périodes historiques.

Le droit de changer d’avis

Après un bon mois, voilà qu’il a décidé de devenir…accroche-toi bien…tavernier ! On prend les mêmes et on recommence.

Ecoute, discussion et j’y vois surtout un moment complice entre nous où je l’écoute me parler de ses rêves, de me parler de sa vie et envies. Et souvent dans la conversation, les vannes s’ouvrent et il me confie ses difficultés du moment, à la maison ou à l’école.

Rester ouvert et ne pas détruire les rêves, je pense que c’est l’essentiel.

Faber et Mazlish en parlaient déjà, n’hésite pas à les relire pour en savoir plus sur l’écoute des sentiments, l’imaginaire et les envies des enfants.

*************************************************************************************************************************

Aujourd’hui est un jour spécial pour moi car les jeudis éducation soufflent leur première bougie. Merci à tous les blogueurs qui participent régulièrement ou ponctuellement au rendez-vous, vos billets m’ont fait réfléchir ou émue, bref ils ne m’ont jamais laissé indifférentes et m’ont permis d’évoluer dans ma parentalité alors…

merci à mes lecteurs

 

 

La semaine prochaine, je vous propose de discuter de votre avis sur les pédagogies alternatives.

Ils parlent aussi éducation cette semaine : 3 astuces pour sortir les enfants du bain, la fessée, la découverte active, les bases de la politesse, des éducations à concilier, éducation, chacun pour soi, bébé et chien comment faire pour que tout se passe bien ?, les 6 phrases stupides qui justifient la fessée, trouver des astuces qui facilitent l’apprentissage, les anniversaires, préparation au bac et aux examens, doudou et tétine

Les jeudis éducation de la semaine dernière : pour ou contre la fessée ?, chacun son éducation et ses valeurs, être le parent que vous avez toujours voulu être, à propos de la fessée, une histoire de fesses,

Billets du 26 février : Soyons positifs !, perpétuer ou pas l’éducation ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tu kiffes ? Partages avec tes amis... Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someoneShare on LinkedIn

Retrouves moi sur :

  1. Répondre

    Comme très souvent, en phase avec toi!!!

    • Kaline
    • 16/03/2015
    Répondre

    Matthieu cette semaine voulait être vétérinaire des plantes (il préparait une visite au lycée horticole avec sa classe). J’essaie de l’accompagner dans ses rêves d’avenir, comme j’ai eu la chance de l’être étant enfant (j’ai eu ma période archéologue, astronaute…).
    Quand les voisins et amis s’interrogeaient sur ma capacité à réussir dans la filière très masculine où je m’engageais, mes parents m’ont toujours soutenue. J’y ai acquis assez de confiance en moi pour tenter ma chance, et voir les opportunités plutôt que les difficultés dans tout ce que j’entreprends.

    • Répondre

      Ma mère était pareille, elle m’a laissée faire ce que je voulais 😉

  2. Très intéressant ton article, ma fille n’a que 5 mois donc c’est un peu tôt, mais j’espère que je saurai l’accompagner dans ses idées quelles qu’elles soient et ce même si elles changent tous les 3 jours 🙂

    • Répondre

      Oui je confirme pour les changements sans arrêt, mon grand a encore changé d’idées lol

  3. Pingback: La découverte active - Blog pro allaitement maternel et maternage

  4. Répondre

    Bon anniversaire!
    Il est important de les accompagner en douceur et de les suivre un peu! Ne serait-ce pour qu’ils continuent à rêver toute leur vie! (Enfin de petits rêves à accomplir, pas toujoues rêver d’un ailleurs, d’un meilleur car sinon, bonjour la frustration!)
    On s’est un peu interrogé là dessus quand le MiniMoy du haut de ses 4 ans nous a annoncé vouloir être éboueur… certes il n’a que 4 ans et 200000 idées à la seconde mais entre nos ambitions (inavouées) et son rêve il y avait un fossé…. 😉 (finalement on lui a dit que c’était trop bien! Et que ça rendrait bien service à tout le monde!)

    • Répondre

      Ça, c’est le prestige du camion j’en suis sûr ! (les miens aussi ont eu une période “éboueur” puis c’est passé ;-)).

  5. Répondre

    J’aurai tant aimer que mes parents me poussent à aller aux bouts de mes rêves, en tout cas j’essaye de tout faire pour que mes enfants aillent aux bouts de leurs rêves et envie

    • Répondre

      En fait, ce n’est pas les pousser pour les pousser, juste leur laisser leur liberté d’entreprendre, de prendre leur vie en mains 😉

  6. Répondre

    J’aurais du écouter ma mère qui me poussait à faire l’école de sage-femmes, mais si je l’avais écouté, je n’aurais pas rencontrer mon mari. Alors je me dis que le mektoub n’y est pas pour rien.
    Par contre, quand les enfants rêvent de gloire comme être chanteuse ou star de la NBA, je trouve qu’il est compliqué d’encourager à fond, tout en restant honnête.
    Je pense qu’ils sont encore jeunes pour avoir une vraie idée de leur avenir.

    • Répondre

      Bien sûr ! Mais si on dit “tu n’y arriveras jamais” direct, c’est pas top non plus 😉

  7. Répondre

    Très juste !!

  8. Un article très intéressant, les enfants doivent rêver, les attitudes de nos aïeuls sur le fait de la fermer nous ont surement couper beaucoup de nos rêves et envies

  9. Pingback: Les 6 phrases stupides qui justifient la fesséeDrôle de Maman

  10. Pingback: [Les jeudis éducation] Des éducations à concilier | Poucelimama

  11. Répondre

    C’est plutôt chouette comme idée tavernier ! Et original en plus ! ^^

  12. Répondre

    Comme je suis d’accord avec toi! Mes parents sont géniaux mais j’aurais aimé qu’ils me poussent plus dans la poursuite de mes rêves. (devenir archéologue!) Bon après, je me dis que si ça avait été le cas, ma vie ne serait pas celle que j’ai aujourd’hui donc pas de regrets!

    • Répondre

      Oui notre vie actuelle résulte de choix du passé, donc aucun regret à avoir !

Un petit mot ?

CommentLuv badge

Valérie

Blogueuse - Rédactrice Web

Les WonderMômes c'est la vie de 3 enfants : WonderBoy, presque 12 ans, WonderKid 8 ans, et WonderGirl, 5 ans. Et de leur WonderMôme de maman, happy 40, de la métropole lilloise, qui travaille, passionnée de lecture, d'écriture, d'éducation, qui veut partager ses trucs, astuces, bons plans et grains de folie.

Reçois mes news !

Sur Facebook

Wondermômes

7 hours 29 minutes ago

Aujourd'hui on alterne pâtisseries et jeux, là on fait une partie de Richesses du monde, vous connaissez ?

Wondermômes

1 week 5 days ago

Un joli concours sur mon compte Instagram les amis ;-)

Les Jeudis Education

Cette année je…

macaron