Faut-il “pousser” nos enfants dans les apprentissages ?

02/10/2014 , In: Education
0
Source : Pixabay

Source : Pixabay

Quand je parle de “pousser” les enfants, le terme est peut-être mal choisi et je m’en excuse par avance mais je ne trouve pas vraiment les mots. En fait, je voulais parler du fait de présenter les choses qui sont présentées par exemple dans des classes plus avancées par exemple.

Ma réflexion est partie quand j’ai vu que deux personnes, ayant des enfants du même âge que les miens, leur faisaient faire du travail scolaire que je ne donne pas aux miens.

C’est par exemple apprendre à son enfant de Moyenne Section à lire ou encore à son enfant à écrire en attaché (programme de Grande Section) alors que l’enfant n’a pas encore intégré cette classe.

Quand mon grand était petit, je l’ai beaucoup poussé. je n’avais que lui, il a toujours eu de grandes capacités qu’on a vite remarquées, il posait beaucoup de questions, et je visitais les rayons de ma librairie pour lui proposer de nouvelles activités intellectuelles, souvent sans demande de sa part. Mais il était toujours partant, j’ai continu donc. En revanche, depuis qu’il est à l’école élémentaire, il a refusé net tout cela. Je n’ai pas insisté, c’est un excellent élève et je préfère qu’il se consacre à ses devoirs et j’essaie de lui faire approfondir ses passions. Mais je me vois mal lui proposer un cahier d’exercice de CM2 alors qu’il n’est qu’en CM1 (et dans les premiers de sa classe). Peut-être ne suis-je plus aussi ambitieuse pour lui, me dis-je à la lumière des pratiques d’autres parents que je connais ? O_o

Quand WonderKid était petit, même refrain, je le poussais gentiment, j’étais fière qu’il sache son alphabet à deux ans et plein d’autres choses et puis…à l’entrée à l’école, je me suis aperçue qu’il avait tout oublié. WonderGirl était née entre deux, la culpabilité a fait son chemin, je me suis dit que je n’avais pas assez consacré assez de temps pour lui. Comme il adorait les arts plastiques, je l’ai surtout laissé explorer et créer sans axer sur un travail plus scolaire (tracés etc) et toujours beaucoup de lectures en famille. J’ai voulu surtout me laisser guider par les périodes sensibles (cf. pédagogie Montessori) Maintenant il est en début de CP, c’est un bon élève qui commence déjà à déchiffrer.

Pour WonderGirl, c’était pareil que pour WonderKid. Elle a toujours été passionnée de vie pratique, dès ses 12 mois. J’ai vécu beaucoup de moments sur le sujet avec elle, l’aidant à développer son autonomie. Son dada était aussi les formes et les couleurs mais quand j’ai voulu un jour aborder les lettres avec elle, elle refusait direct toutes les activités en lien avec ça. Je n’ai pas insisté, aurais-je dû ? Elle commence à s’y intéresser depuis le début du mois, sans doute en lien avec son programme de Petite Section. Donc hormis 2/3 lettres, elle ne connaît pas son alphabet mais connait les couleurs et leurs nuances (mauve etc), ses formes, est complément autonome pour son habillage, sa toilette, la propreté. Pour ses coloriages, elle déborde peu et s’attache à parfaire son travail (sa main fatigue). Mais quand je vois qu’une copine de 2 ans son aînée sait écrire en attaché, je me dis que peut-être je ne la pousse pas assez.

Je suis perdue.

Et toi, “pousses”-tu tes enfants ?

P.S J’espère que cet article ne sera pas mal interprété, je n’accuse personne. Ce n’est pas mon but, je m’interroge pour proposer ce qu’il y a de mieux pour mes loulous et c’est pour ça que je fais appel à tes pratiques de parents. Je livre juste ce que je fais à la maison, les raisons qui m’interrogent. Bien sûr je parle de notre contexte, avec nos enfants qui sont scolarisés. Les parents pratiquant l’IEF ont bien entendu une autre vision que la mienne, ce que je respecte. Chacun est libre et je respecte chaque façon de faire.

**********************************************************************************************************************

C’était ma participation à ma rubrique “les jeudis éducation”.

Ils parlent aussi éducation : 6 astuces pour manger des fruits aux enfants, bienveillance avec le parent que je suis, les écrans, leur apprendre à aimer les livres pour que plus tard, ils aiment la lecture, comment réagir face aux colères de vos enfants, Tu verras quand ton père va rentrer !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tu kiffes ? Partages avec tes amis... Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someoneShare on LinkedIn

Retrouves moi sur :

  1. Pingback: Les Alphas, la méthode d'initiation à la lecture - Wondermomes

    • Kaline
    • 27/10/2014
    Répondre

    Chez nous aussi on essaie d’accompagner les enfants, sans les pousser dans l’apprentissage scolaire.
    Je pense qu’on leur apprend plutôt des choses sur l’environnement, les sciences, l’art… grace aux lectures, aux sorties, des choses souvent très éloignées du programme scolaire. par contre, pour la lecture, l’écriture, je laisse faire l’enseignant, et j’accompagne les demandes complémentaires (mon aîné est en CP, il essaie donc de tout déchiffrer dans la maison, et pendant les vacances, s’amuse à écrire et à faire des additions : tant qu’il aime ce qu’il apprend, et n’y voit pas une contrainte, on essaie d’en profiter).
    Le seul domaine où je le pousse, c’est pour l’anglais. Il suis des cours depuis l’an dernier, mais ça ressemble à tout sauf à des cours d’anglais : les enfants y jouent, apprennent des chansons… le tout avec une anglophone, histoire de s’habituer à la musique de cette langue, sans aucun objectif d’apprentissage à proprement parler.

    • Répondre

      Il faudrait que je trouve quelque chose de semblable pour mon grand qui considère que l’anglais ne sert à rien 🙁

  2. Pingback: Comment calmer la colère d’un enfant?Drôle de Maman

    • Fabienne
    • 02/10/2014
    Répondre

    Je suis d’accord avec Eymelle, il ne faut pas les pousser mais les accompagner. Mon fils vient de rentrer en maternelle et il est dans une classe de double niveau petite section/grande section. A la réunion de rentrée la maitresse a expressément demandé aux parents de grande section de ne surtout pas apprendre à écrire en attaché à leurs enfants car bien souvent ceux-ci n’apprenaient pas la bonne technique pour écrire. Je pense qu’il faut accompagner les enfants dans leur apprentissage et ne pas trop anticiper sur leur âge car cela peut les dégoûter d’apprendre si ils n’ont pas bien appris la base et qu’on leur demande du travail qui n’est pas de leur niveau. Dans le cas contraire, cela peut aussi faire des enfants qui s’ennuient fortement à l’école si ce que les parents leur font apprendre à l’école est d’un niveau supérieur à leur classe. En bref, il y a des professeurs dont c’est le métier et je pense que notre rôle de parents est plutôt de les aider et de les accompagner et pas forcément de les “pousser” dans leurs apprentissages scolaires.

    • alice
    • 02/10/2014
    Répondre

    Pour ma part, je pense qu’il ne s’agit pas de pousser son enfant, mais de l’encourager.
    J’ai toujours laissé mon fils tranquille et j’ai observé. Il a un sacré caractère et j’ai toujours senti que je ne gagnerai rien à le forcer à apprendre des choses pour lesquelles il n’avait pas d’intérêt ou qu’il n’était pas encore capable de faire.
    A 2 ans, il s’est pris de passion pour les lettres qu’il reconnaissait et nommait, puis vinrent les chiffres, les couleurs, les formes, à chaque fois, c’est venu de lui (surtout que dans ma tête, un enfant n’apprenait les lettres/chiffres qu’à l’école). Pourtant, il n’a commencé à “bien” parler qu’à 3 ans, la propreté reste encore un problème. Chacun évolue de manière différente, la petite fille qui sait déjà écrire en attaché à 2 ans est peut être moins autonome sur d’autres points que ta fille.
    Bref, à chaque fois qu’il a une lubie, je cherche des livres, des activités à faire avec lui, je répond à ses questions et quand il passe à autre chose, je ne le force pas à continuer et je suis le mouvement.
    Il n’a que 3 ans, je me vois mal rentrer en conflit avec lui pour le sur-stimuler (et dans quel but, d’ailleurs?). Je pense donc que tu fais ce qu’il faut, accompagner tes enfants dans leurs apprentissages sans leur mettre la pression. Si apprendre devient une contrainte, il ne peut rien en sortir de bon…

  3. Moi, je ne suis pas du tout pour “faire le programme en avance”, ma fille est entrée au CP cette année, et pas mal de ses camarades avaient déjà appris à lire à la maison… Moi, je n’ai pas voulu, parce que je ne vois pas l’intérêt… Je réponds toujours à toutes ses questions, sur des sujets qui sont très très loin du programme de CP, parfois ;-)… mais je m’arrête là. Ils ont déjà bien à faire avec l’école, les activités, les devoirs, les copains, non?

    • Walter
    • 02/10/2014
    Répondre

    Moi aussi je serais d’avis de les laisser faire, de les aider s’ils nous demandent sans exagérer. On a telle pression sociale de la réussite scolaire, du paraître devant les autres que nous oublions l’essentiel, ceux sont des enfants. Cela fait bien de dire mon enfant a 4 ans c’est lire ou déjà écrire mais si c’est pas venu de son propre chef je trouve cela moyen. C’est que mon avis.

    • Répondre

      Tout à fait. Dans mon texte, les petites filles en avaient fait la demande à leurs mamans…

  4. Répondre

    Si on les pousse trop ils peuvent faire un blocage/refus à un moment et c’est pire que tout.
    Il ne faut pas pousser mais accompagner/approfondir dans le sens où ils ont envie d’aller. Après tout ce ne sont que des enfants. Ils seront bien assez poussé plus tard.

  5. Je n’en suis pas encore là, mais j’ai travaillé plusieurs années en milieux scolaires mais surtout j’ai un frère “précoce”.
    Ma mère est prof et mon père ingénieur, on est 4 enfants, on a tous été très bons en classe et les deux qui sont encore scolarisés sont même excellents. L’un est précoce, il a passé une classe et est en prépa scientifique… L’autre est encore au collège, est dans sa lune mais a une mémoire d’exception et a appris à lire tout seul à 4 ans.

    Cependant, ma mère ne nous a jamais poussé, jamais. Par manque de temps ou par conviction je ne sais pas, mais elle répondait à nos demandes mais ne nous poussait jamais à “plus”.
    Quand le dernier de mes frères à manifester l’envie de lire, en déchiffrant les barquettes de beurre et étiquettes diverses, elle l’y a accompagné, mais en respectant son rythme et ses envies.
    Pour mon frère précoce, elle n’a jamais demandé qu’il saute une classe, mais cela s’est fait avec plusieurs discussions avec le corps enseignant.
    On a toujours été très curieux, mes parents nous ont suivi quand on voulait apprendre autre chose… mon père nous a fait planter des clous comme souder des composants électroniques! Ma mère nous a toujours fait confiance. On gérait nos devoirs, elle était là si on avait besoin d’aide. Elle vérifiait rarement qu’on faisait tout, elle avait confiance et on lui rendait.

    Voilà… je ne sais pas si mon commentaire tout décousu pourra t’aider, mais personnellement je ne pense pas qu’on ait besoin de “pousser” nos enfants… je pense que si on stimule leur curiosité, ils vont d’eux mêmes nous en demander plus, notre rôle est peut-etre juste de les accompagner?
    Mais après tout je n’en sais trop rien ^^ Je ne sais pas comment ça se passera avec mon bibou… pour l’instant je le laisse explorer le monde, j’essaie de lui proposer des jeux variés et de répondre à sa curiosité!

    Bref, très chouette réflexion! 🙂

    • Répondre

      Merci pour ton partage d’expérience ! Bon, je n’ai pas tout faux avec mes enfants alors 😉

  6. Répondre

    bonne question ! pas trop pousser pour dégouter, trouver le juste milieu ! car pousser permet parfois aussi de se trouver !

  7. Répondre

    Parfois je ressens comme toi cette course à la performance…et même bien avant l’école! Dès la crèche, une sorte de compétition s’installe, proposer des jeux plus élaborés, faire toujours avec un temps d’avance, pousser à, et ressentir cette “fierté” (qui ne devrait pas en être une) de dire le mien a réussi ceci ou cela à tel âge… Faut-il passer le concours de l’ENA en fin de grande section? Non… Quand je repense qu’une remarque de maîtresse m’a fait stresser inutilement l’année dernière parce que ma Zébulon écrivait sa première lettre en miroir, à même pas 4 ans. Et alors? Laissons le temps au temps, laissons leur propre rythme à chaque enfant…

  8. Répondre

    Mes enfants sont scolarisés et aiment l’école et ce qu’ils y apprennent, ils sont motivés et se débrouillent plutôt bien. Pour autant, ils ne sont pas spécialement demandeurs de faire plus à la maison, et je respecte ça. D’ailleurs je ne ressens pas le besoin qu’ils soient en avance ou encore meilleurs, je souhaite seulement qu’ils soient épanouis et bien dans leurs baskets, c’est à ça que je travaille 😉
    Des bises !

  9. Répondre

    Je trouve que ta petite sait déjà bien des choses! On est toutes fières quand nos enfants savent faire quelque chose un petit peu en avance. Chez nous, MisterBB a 3 ans et 1/2 et par exemple il ne sait pas colorier (il n’aime pas ça), ni s’habiller, il n’est pas complétement propre en revanche, il sait l’alphabet et compter jusque 16, les formes et les couleurs… Je pense que tout apprentissage doit rester ludique et qu’il est important de conserver des jeux “simples” qui ne mènent pas forcément à un apprentissage mais à de la détente. Nos enfants ont assez de pression dans le milieu scolaire, les soutenir oui,en rajouter non 🙂

Un petit mot ?

CommentLuv badge

Valérie

Blogueuse - Rédactrice Web

Les WonderMômes c'est la vie de 3 enfants : WonderBoy, presque 12 ans, WonderKid 8 ans, et WonderGirl, 5 ans. Et de leur WonderMôme de maman, happy 40, de la métropole lilloise, qui travaille, passionnée de lecture, d'écriture, d'éducation, qui veut partager ses trucs, astuces, bons plans et grains de folie.

Reçois mes news !

Sur Facebook

Wondermômes

7 hours 33 minutes ago

Aujourd'hui on alterne pâtisseries et jeux, là on fait une partie de Richesses du monde, vous connaissez ?

Wondermômes

1 week 5 days ago

Un joli concours sur mon compte Instagram les amis ;-)

Les Jeudis Education

Cette année je…

macaron