Faut-il laisser s’installer les secrets de famille ?

16/10/2014 , In: Feel Good
0
secret-de-famille

Source : FlickR

Les secrets de famille…quelle famille n’en a pas ? J’ai repensé justement à l’un des billets de Vivi sur le sujet car nous sommes en plein dedans en ce moment à la maison. Mais au fil de ma vie, le sujet n’est pas nouveau.

Toute vérité est-elle bonne à dire ?

j’ai toujours trouvé bizarre de dire à un enfant de ne pas mentir et lui dissimuler des faits qui sont graves, importants. J’ai par exemple toujours été honnête avec mes enfants concernant les pathologies dont souffre ma mère. Idem pour les causes de la mort de mon père et de ma belle-mère (morts de cancers) et en grandissant, s’ils le souhaitent, je leur expliquerai plus les choses (notamment concernant la prévention).

Dire la vérité ou suivre les demandes de la personne concernée ?

Quand j’étais jeune, un secret de famille a longtemps été caché. C’était la sœur de mon grand-père qui en avait fait la demande puisqu’il la concernait. Elle n’était pas la fille biologique de mon arrière-grand-père, il l’avait reconnu en épousant mon arrière-grand-mère.

Finalement, j’ai découvert un peu seule la vérité car le discours de ma grande-tante m’avait mis la puce à l’oreille : j’ai trouvé bizarre qu’elle appelle son papa “Papa D.” (D. étant mon nom de famille). Je devais avoir dans les 12 ans, j’ai osé poser la question à mon père qui m’a répondu la vérité et les raisons de ce secret de famille. Ça n’a rien changé dans la relation avec ma grande-tante, que j’aimais tout autant. J’ai quand même fait comme si de rien n’était et c’est d’elle-même qui m’en a parlé quand j’étais devenue adulte. Elle n’a jamais su que mon père m’avait dit la vérité, vérité que j’avais finalement deviné seule. Pudeur des sentiments, respect aussi de sa demande de jadis d’être considérée comme la vraie fille de mon arrière-grand-père, ce qu’elle était, même sans les gênes.

Dans la vie, rien n’est tout blanc ou tout noir…

En faisant le bilan de ma vie, je me suis rendue compte qu’en fait, mes enfants ignorent aussi des choses sur moi. Non pas des choses que je cache mais des choses sur lesquelles j’ai tourné la page même si ça m’a fait énormément souffrir quand je les ai vécu. Je pense notamment à cet enfant, porté pendant 3 mois et qui n’a jamais vu le jour. Un jour je sais que je leur en parlerai mais j’en suis encore incapable. Même tant d’années plus tard.

Déjà d’en parler ici c’est un premier pas de plus dans mon deuil je le sais…est-ce donc un secret de famille ? Ou juste le fruit d’une souffrance ou d’une culpabilité de n’avoir pas pu lui offrir ce que les autres ont eu, un doux cocon pendant 9 mois ?

Dans notre famille élargie plane aussi un secret. Il faudra bien crever l’abcès un jour mais j’ai peur qu’ils soient choqués en l’apprenant, c’est si terrible 🙁 Il y a aussi le poids d’un autre secret, partagé avec nos enfants celui-là mais que l’on cache à la famille élargie par honte, par peur, par inquiétude aussi…

Les secrets de famille, ce n’est finalement pas si facile d’avoir un avis tranché dessus…Et toi, as-tu des secrets de famille ou pas ?

**********************************************************************************************************************

C’était ma participation à mon rdv “les jeudis éducation”.

Ils parlent aussi éducation : apprendre la patience avec les enfants, la relation enfant/animal, comment limiter les écrans, déménagement et repères de l’enfant

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tu kiffes ? Partages avec tes amis... Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someoneShare on LinkedIn

Retrouves moi sur :

    • Kevelaer Isabelle
    • 01/12/2014
    Répondre

    Les secrets de famille…je crois qu’il ne faut pas dire pour dire. Si je me souviens bien, c’est l’auteur Serge Tiseron qui parle du poid d’un secret. Il faut expliquer s’il y a lieu ….pour lui, si le poids du secret est lourd, on avise mais pas besoin de dire pour dire si cela ne pose pas problème. Les secrets mais chaque secret est différent et chaque secret doit être traité de façon différente…Et ” expliquer” n’est pas la même chose que dire….dans l’explication, il y a la place du dialogue mais il est question aussi d’être prêt à accompagner son enfant….Une maman qui est trop anxieuse pour lever le secret doit aussi s’écouter sinon comment accompagner son enfant…

    • Kaline
    • 27/10/2014
    Répondre

    Lorsque j’ai connu mon mari, son “secret” était un secret vis à vis de la société : nos amis ignoraient que celle qu’il appelait maman était en fait sa mère adoptive. Mais lorsque nous avons eu des enfants, il était hors de question pour moi que ce secret devienne un secret de famille. Je savais que mes enfants avaient des cousins, et je ne voulais pas qu’un jour ils nous reprochent de leur avoir caché leur existence. Finalement le secret a volé il y a quelques années, lorsque mon mari a repris contact avec sa soeur, puis sa mère, et nos enfants y ont gagné une famille plus grande.

    Par contre, je ne vois pas mes fausses-couches comme des secrets, ce ne sont pas des événements que j’évoque avec mes enfants, mais ils ne sont pas cachés pour autant, s’ils me posent des questions je leur en parlerai.

    • Répondre

      Je ne pense pas non plus cacher ma fausse-couche quand ils poseront la question…

  1. Répondre

    Chouette billet et intéressant d’avoir ton point de vue! J’ai été victime d’un secret de famille qui me concernait et je l’ai appris 23 ans plus tard, ça a été super dur… Depuis je me suis promise de ne pas laisser de non dit s’insinuer dans la relation avec mes enfants.

    • Répondre

      Oui c’est pour ça que je tanne mon mari pour qu’il révèle le secret qu’il y a dans sa famille mais il élude encore O_o

  2. Dans toutes les familles il y a des secrets, certains font du mal quand ils sont cachés d’autres font du mal quand on les découvre…. Je crois comme toi qu’on ne peut pas avoir d’avis tranché sur la question… De toute façon, on fait du mieux qu’on peut, non?… 😉

  3. Pingback: Comment limiter les écrans?Drôle de Maman

  4. Répondre

    Les enfants sentent d’instinct les secrets qu’on leur cache. Ne pas leur dire leur fait se construire différemment et moins sereinement même si on pense souvent que c est pour leur bien. Il y a un tas de secrets, de non dits dans ma famille et ils finissent par émerger petit à petit après avoir fait un tas de dégâts inconscients…C est dommage je trouve!

  5. Répondre

    C’est vrai que c’est compliqué, certains secrets s’imposent d’eux même comme pour le petit bout que tu as porté 3 mois. Comment amener le sujet avec ses enfants sans les brusquer? Moins il y a de secret, mieux tout le monde se porte mais parfois la vérité fait mal et est compliquée à gérer. Après à chacun de juger. Bisou ma belle!

  6. Répondre

    kikou , je te comprends tout à fait . C’est un de mes premiers travail que j’ai fait quand j’ai eu ma fille y a presque 15 ans .
    Par contre j’ai crevé l’abcès et tout c’est retourné contre moi certains préfère vivre dans le mensonge. Et moi j’ai créer ma famille avec mes vrais valeurs , même si certaines personnes me manquent . Tant qu’ils ne verront pas la vérité en face je ne les acceptent pas.
    juste une dernière chose en ayant crevé l’abcès je vis beaucoup mieux ♥♥♥ gros bisous

    • Répondre

      Le mensonge, ça ronge…certains secrets de famille aussi et c’est ce qui me fait peur… Merci pour ton passage par ici <3

  7. Répondre

    J’avais fait un article similaire aussi, sur les secrets de famille…
    Je ne connais pas mon géniteur, et mon père (celui qui m’a élevé) m’a reconnu comme sa fille et donné son nom, alors que j’avais 3 ans et demi. Tout le monde dans la famille savait et a gardé le secret là dessus. Jusqu’au jour, où ado. (en pleine crise… je devais soupçonner quelque chose) j’ai poussé mon père à bout, et qu’il m’a lancé à la figure : “de tout’façon, je ne suis pas ton père !”.
    Le choc !
    Mais depuis, j’ai reproduit, car j’ai dit à ma fille, il y a seulement deux ans, et parce que les circonstances m’y ont poussé (lors d’un héritage) que son grand-père (décédé depuis) n’était pas mon géniteur… et pour mon petit dernier (7 ans), je n’ai encore rien verbalisé avec lui…
    Je trouve cela super difficile… et puis comme tout le monde le dit (même si je n’adhère pas) : “qu’est ce que ça change, tu as été une petite fille heureuse, et tu as réussi ta vie de femme !”.
    Alors… pas de conseil à donner…

    • Répondre

      Oui ce n’est pas facile. Ma grande-tante elle a toujours su qu’elle n’était pas le fille biologique de mon arrière grand père puisque le mariage a eu lieu quand elle avait 11 ans. Et puis à l’époque (Première guerre mondiale), sa mère et elle devaient avoir été mises au banc de la société O_o

  8. Je pense qu’il faut être franc avec les enfants, bien entendu, en ayant soin de ne pas les choquer, en y mettant les formes pour annoncer la chose. J’en fais malheureusement l’expérience en ce moment : il y a quelque chose que je m’oblige à cacher aux loulous pour l’instant et que je leur apprendrai dans quelques jours, tout simplement pour ne pas leur faire de peine et leur créer d’inquiétude.

    • angel Angie
    • 16/10/2014
    Répondre

    Coucou .. Billet qui me prend au trip puis ce que j suis moi même issu d un secret de famille et pour cause j’ai décider de ne rien cacher a mes enfants quand chacun d eux seront en âge de savoir bien sur … Pour comprendre . ma grande est au courant et j ai appris ce secret dont GT la principal source a l âge de 11 ans … Malgré moi j en ai subit les conséquence .. Naissance illégitime etc …. Je pense que c bien de parler. Taire les secret n empêche pas le mal mais l enferme encore plus finalement .. Ceci est mon avis bien sur :’) et sa ne tien qu’à moi . j peu aussi comprendre qu’on taise certain secret …

  9. Ton article fait réfléchir dis donc!

    Je ne pense pas qu’on soit obligé de TOUT dire à nos enfants… il y a des choses qui nous appartiennent, qui appartiennent à notre histoire personnelle, et qu’on n’est pas forcément obligé de raconter à ses enfants… Enfin je crois qu’on a aussi droit à avoir notre jardin secret, nos souffrances, nos blessures qu’on doit panser et qu’on n’a pas toujours envie de partager.

    Ma mère a fait deux fausses couches d’affilée avant d’avoir mon 2e frère. L’une je l’ai su car j’étais à la maison lorsqu’elle est rentrée de son écho en pleurs… La 2e je l’ai su beaucoup plus tard, bien après la naissance de mon 3e frère… Je pense qu’elle avait besoin d’abord de “guérir” de ça avant de nous en parler, car finalement ça faisait aussi partie de notre histoire familiale.

    Il y a peut-être des petits secrets dans ma famille ou des choses qu’on ne raconte pas, je ne sais pas… Ma famille (au sens large) c’est un peu le pays des bisounours! Beaucoup d’amour et de tolérance surtout, en tout cas du côté de mon père c’est assez incroyable et je mesure chaque fois que je monte les voir la chance que j’ai d’avoir une famille aussi unie. Du côté de ma mère, je connais assez peu de monde finalement à part mes grands parents dont je suis très proche. Il y a d’avantage de rancoeurs et de conflits, mais je ne suis pas directement concernée.

    Par contre, je sais que mes grands parents maternels minimisent souvent leurs soucis de santé pour ne pas inquiéter ma mère, et je sais qu’elle le vit mal… elle sait qu’ils ne lui disent pas tout et ça la blesse… et je la comprends, mais je conçois aussi la position de mes grands parents qui n’ont pas envie d’inquiéter leurs enfants…

    Je crois qu’un jour aussi cela m’arrivera en tant que maman, de ne pas trop savoir si je dois ou ne dois pas dire… Difficile réflexion…

    (désolée pour ce commentaire tout décousu!)

    • V81
    • 16/10/2014
    Répondre

    Je suis contre, parce que dans mon enfance les secrets ont permis qu’on me fasse du mal ainsi qu’à d’autres enfants de la famille. Donc de manière générale je suis contre le silence, ça permet de cacher trop d’horreurs. Mais si je parle de manière générale, c’est parce que je veux dire par là pas de secret, pour personne : ni pour les adultes, ni pour les enfants. Mais après, évidemment, on a aussi notre part d’intimité, qui doit être respectée. A bien différencier.

    • Répondre

      En général, je suis contre également. Mais c’est pas évident quand les personnes au centre du secret refusent de le révéler…

  10. Répondre

    Dans ma famille, il y’a ou il y’a eu des secrets….je suis même sur que je ne sais pas tout car les choses sont arrivé quand j’étais petite et que j’étais bien trop jeune pour comprendre, que je n’avais pas besoin de savoir…mais bien souvent ces secrets ne sont pas des choses “graves”…nous avons par exemple toujours étais au courant de la vie de ma grand mère : sa maman est décédé pendant la guerre, tué par un allemand à Dunkerque…elle a été élevé par sa belle mère que ma mère a toujours considéré comme sa mamie, on a su que ma maman a fait deux fausses couches avant moi, on a toujours été au courant des maladies, décès de nos proches….et puis on a aussi été au coeur de conflit d’adulte malgré mes parents…et ça laisse des traces…alors je pense que les secrets sont parfois utile pour protéger l’enfant mais une fois qu’il est en âge de comprendre il est important de lui raconter et de lui expliquer le pourquoi du comment…enfin voila comment je compte fonctionner si besoin lorsque Minouchette et ses futurs frères et soeurs seront plus grands.

  11. Pingback: Faut-il laisser s'installer les secrets de fami...

  12. Répondre

    le problème, Ave clés secret de famille, c’est qu’ils part et de un petit mensonge, un e toute petite omission pour protéger ls enfants, ou parce qu’ils “sont trop petits pour comprendre”….et ça enfle pendant des années pour prendre des proportions qui peu net être dramatiques. Il n’y a pas besoin de raconter sa vie par le menu, et il faut utiliser les mots qu’il faut selon l’âge des enfants, mais non, il ne fait pas laisser de secret si installer. Et je parle en connaissance de cause.

    • Répondre

      Oui c’est clair, quand il faut mentir pour couvrir le secret, ça devient horrible.

  13. Répondre

    Ici aussi comme toute famille on a des secrets, avec l’homme on en partage 2 qui me concerne, j’ai préféré lui dire au tout début de notre relation pour éviter toutes questions. Mini est encore petite, la question ne se pose pas, mais je pense qu’elle viendra vu que ça concerne ma famille, donc ses grands-parents au plus proche.
    Je sais pas encore comment je réagirai, j’espère réussir à lui dire la vérité tout en enrobant les choses.
    Merci pour ce jeudi éducation pleins de mystères 😉

  14. Voilà un sujet délicat… Je pense qu’il y a des secrets dans beaucoup de familles et que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ou à entendre. Je conserve moi-même en secret certaines vérités par respect pour la personne qui me les a confiés sous le sceaux du secret justement… Respecter la volonté de la personne concernée au plus haut point par ledit secret, voilà ma ligne de conduite.

Un petit mot ?

CommentLuv badge

Valérie

Blogueuse - Rédactrice Web

3 WonderMômes de 12 ans ,8 ans et 6 ans... et 1 WonderMum, une maman du Nord, fan de livres, de cuisine, de zentangles, de Blanche Neige. Bujo addict et Potterhead. Aspire à une vie plus green, plus slow et plus minimaliste (mais y'a du boulot ;-)).

Reçois mes news !

Sur Facebook

Wondermômes

22 hours 2 minutes ago

Ce soir, vacances scolaires, vous avez prévu quoi de beau ? Ici on ne part pas. Ici les deux derniers recevront leurs copains pour un goûter Halloween (le grand sera chez son BFF), "tournée" des tombes le 29. A part ça, rien de spécial n'est prévu.

Wondermômes

3 days 15 hours ago

Sur le blog, découverte de la crème de douche bio de la Maison Berthe Guilhem

Les Jeudis Education

Cette année je…

macaron