fille qui souffle sur un pissenlit

Source : Pixabay

Rêver, le propre de l’enfance…Rêver que l’on est une princesse ou un pompier, rêver que l’on aura tous les jouets demandés au Père Noël. Leurs rêves qu’ils partagent avec nous embellissent nos vies aussi. Quand ils grandissent, les rêves se font aussi plus précis et WonderBoy du haut de ses 9 ans et demi en fait de plus en plus. Comment les aider à suivre leurs rêves ?

L’inspiration

Elle a de multiples sources quand l’enfant a accès à une multitude de sources d’information, de vie et de cultures. Chez mon aîné, le déclic vient souvent d’un livre puisqu’il passe une bonne partie de son temps à lire des pavés de 400 pages. Il se prend à être le héros, il revit les scènes et se demande si, pourquoi, lui aussi pourra devenir archéologue ou tavernier.

Quand j’étais petite, je voulais devenir instit’ (comme beaucoup de petites filles je pense) car celle que j’avais en CP était géniale, un peu Pygmalion.

Se trouver un mentor, un personne avec qui discuter de ses projets est aussi important. Ça peut être l’un de ses parents ou un membre de la famille avec qui on partage sa vision des choses ou un étranger. WonderBoy a la chance d’avoir un parrain avec une grande culture générale et je me suis réjoui à notre dernier déjeuner quand ils ont discuté ensemble « archéologie ».

Ses projets, c’est aussi souvent à moi qu’il les confie en premier, peut-être parce que je suis la plus présente à la maison. Il me dit souvent aussi qu’il m’en parle car il a l’impression (erronée ;-)) que je sais tout sur tout lol

C’est aussi voir que rien n’est figé, que des gens ont pu ou su changer de voie. C’est le cas de leur papa qui n’exerce pas une profession découlant de ses études. C’est moi aussi qui me suis mis à mon compte. Mon aîné en est très fier, bien plus que moi je pense 😉

Les outils

La fierté des enfants à trouver l’information les conforte dans leur autonomie. Avec WonderBoy on a fait ensemble un mind mapping (lui appelle ça un topogramme) pour décortiquer son envie de devenir archéologue.

Il m’a demandé ensuite d’aller chercher les informations qu’il n’avait pas sur le Net, on a cherché et trouvé réponses à ses questions. On a passé en revue les autres sources d’information (d’où la conversation avec son parrain, titulaire d’une licence en histoire). Il a ensuite décidé de lire des livres et encyclopédies pour bien connaître le Préhistoire et l’Antiquité pour préparer son projet. Il a trouvé le parcours scolaire à faire, à quel âge il pourrait commencer les fouilles bénévolement etc

Pendant les vacances nous avons fait des semaines « à thèmes », la première sur la Préhistoire, l’autre sur l’Antiquité, sorties, jeux et activités ludiques pour faire aussi découvrir à ses frère et soeur ces périodes historiques.

Le droit de changer d’avis

Après un bon mois, voilà qu’il a décidé de devenir…accroche-toi bien…tavernier ! On prend les mêmes et on recommence.

Ecoute, discussion et j’y vois surtout un moment complice entre nous où je l’écoute me parler de ses rêves, de me parler de sa vie et envies. Et souvent dans la conversation, les vannes s’ouvrent et il me confie ses difficultés du moment, à la maison ou à l’école.

Rester ouvert et ne pas détruire les rêves, je pense que c’est l’essentiel.

Faber et Mazlish en parlaient déjà, n’hésite pas à les relire pour en savoir plus sur l’écoute des sentiments, l’imaginaire et les envies des enfants.

*************************************************************************************************************************

Aujourd’hui est un jour spécial pour moi car les jeudis éducation soufflent leur première bougie. Merci à tous les blogueurs qui participent régulièrement ou ponctuellement au rendez-vous, vos billets m’ont fait réfléchir ou émue, bref ils ne m’ont jamais laissé indifférentes et m’ont permis d’évoluer dans ma parentalité alors…

merci à mes lecteurs

 

 

La semaine prochaine, je vous propose de discuter de votre avis sur les pédagogies alternatives.

Ils parlent aussi éducation cette semaine : 3 astuces pour sortir les enfants du bain, la fessée, la découverte active, les bases de la politesse, des éducations à concilier, éducation, chacun pour soi, bébé et chien comment faire pour que tout se passe bien ?, les 6 phrases stupides qui justifient la fessée, trouver des astuces qui facilitent l’apprentissage, les anniversaires, préparation au bac et aux examens, doudou et tétine

Les jeudis éducation de la semaine dernière : pour ou contre la fessée ?, chacun son éducation et ses valeurs, être le parent que vous avez toujours voulu être, à propos de la fessée, une histoire de fesses,

Billets du 26 février : Soyons positifs !, perpétuer ou pas l’éducation ?

Commentez sur Facebook