enfant difficile

WonderBoy est un enfant difficile. C’est l’étiquette que nous lui avons collé. Son père, moi, le médecin…Notre famille proche, les amis, ceux qu’on croyait avoir, ceux qui restent malgré tout…

Pour tout te dire, c’est surtout pour lui que je fais tout ses efforts depuis tant d’années pour être meilleure. Car franchement, je mérite des claques. Oui moi aussi je suis une #badmother comme une autre surtout en ce moment.

Je le regarde et ce que je vois en PREMIER c’est tous ses défauts. Je n’arrive plus à réfléchir en ce moment, il me rend CHEVRE. Je n’arrive plus à garder mon calme quand il pousse son frère et sa soeur à faire des conneries. Surtout que sa soeur ne se rend pas compte qu’elle se met en danger et n’a pas les moyens de se préserver physiquement.

Alors oui c’est épuisant à force. Je n’ose plus les laisser seuls tous les 3. C’est la connerie ou les pleurs depuis quelques semaines. Je n’arrive plus à être bienveillante, à appliquer Faber et Mazlish.

Quand la fatigue nous tient (merci WonderGirl et tes réveils nocturnes !), on ne réfléchit plus.

Et je mérite des claques car je crie. Trop. Tout le temps. Sur tout le monde même sur mon chéri.

Et quand WonderBoy me pousse à goût je confonds les prénoms, je l’appelle du prénom de son père.Car il a aussi le physique et les défauts de son père mais poussés à l’extrême. L’entêtement, une idée des principes à appliquer à la lettre, sans négociation, quitte à ce que les autres soient blessés, quitte à leur faire peur. Chez son père c’est la fatigue qui explique tout ça car il n’était pas comme ça avant d’être père et submergé de travail. Chez WonderBoy, c’est l’opposition, la pré-pré-adolescence et tout simplement les séquelles de notre vie avec lui, tout ce qu’il a vécu. Il s’est fait rejeter par sa grand-mère du jour au lendemain. Elle nous pourrissait tellement la vie qu’on ne faisait que crier sur lui à l’âge de l’opposition. Je te l’avais dit que je méritais des claques.

Si je réfléchissais, je verrais à nouveau ses qualités mais en ce moment, je n’y arrive plus.

Et quand je vois ses défauts je me prends les miens en plein tête. Rien à faire, je sais qu’il faut que je change car je mérite des claques. Eh oui on est loin de l’idée de la mère parfaite hein ! O_o

8 ans de haut mais aussi de bas…je pense qu’il est celui qui, avec ma mère, m’a fait vivre le plus d’émotions si négatives, qui a révélé le côté obscur de la force en moi.

Ce soir je suis en colère. Souvent contre lui mais surtout contre moi. De ne pas réussir à le voir comme un simple enfant de 8 ans. Il est desservi par sa grande taille et par son caractère « taquin » comme on dit poliment, « emmerdeur » comme on pense souvent. Le regard des autres c’est dur et ça nous pousse aussi souvent à ne plus avoir de patience de ses taquineries.

On a une « amie » qui l’a secoué comme un prunier par deux fois parce qu’il était trop énervé à son goût. Normal, elle a la « chance » d’avoir un enfant qui boude. En société c’est plus facile. Je peux te dire que ça fait un choc de voir ça. Tu te sens encore plus nulle qu’une crotte.

Bref y’a du boulot pour être une mère parfaite…j’en reparlerai un de ces 4…

Voilà c’est mon côté #badmother qui ressort en ce moment !

Foxy Mama et Maud sont aussi des #badmother ! Et les lire, ça permet de déculpabiliser à fond les ballons, merci les filles !

Et aussi chez

  1. Petits Diables : Heu elle n’aurait pas oublié un truc là ?
  2. Blabla et Cie : Pourquoi courir chez le médecin ?
  3. Maman Bobo : Avec de l’hémoglobine dedans
  4. A La Mère Si : Le renforcement positif, ouais ouais …
  5. Maman Louzoù : Ne fait jamais ce qu’il faut
  6. Lalotte Papote : Travail ? mouais …
  7. Maman est au musée : Comment gagner une petite grasse matinée
  8. Canaris at Home : au boulot les nains
  9. Wondermômes : une relation en ce moment difficile avec wonderboy, dur dur!
  10. De quoi je me Mel : la cantine et la garderie… Et alors ?
  11. Kikekoidonc : une barbapapa qui disparaît .
  12. La vie rêvée de maman : et une matoune qui exécute.

Commentez sur Facebook