réservoir affectif

Comme je te l’ai déjà  dit, je viens de m’engager sur le chemin sinueux et hésitant vers une éducation bienveillante et c’est pas facile tous les jours. Bon, j’ai décidé, si tu veux faire comme moi, de partager mes idées, mes trouvailles et ce que je fais et teste sur avec mes enfants ! Aujourd’hui je vais te parler du réservoir affectif.

Réservoir affectif : une notion et un outil de communication non verbale

J’ai repéré cette notion chez Catherine Dumonteil-Kremer dans un colloque qu’elle a animé en 2010.

Le réservoir affectif, c’est tout simplement notre coeur qui se remplit de toutes les marques et gestes affectifs pour se sentir aimé.

Et quand le réservoir affectif est vide, l’enfant devient colérique ou au contraire se renferme sur lui. Et nos enfants ne sont pas les seuls à  avoir ce réservoir qui a besoin d’être rempli, nous aussi nous avons besoin de marques d’affection pour continuer à  avancer !

Bon, j’en reviens à  mes moutons, pardon, à  mes mômes.

Le souci, c’est que parfois ils sont renfrognés, et on ne sait pas pourquoi. Parfois il n’y a rien qui laisse présager la tempête qui se prépare et on se prend une belle crise de nerfs/ de colère / de mutisme dans la tronche !

Ben y’a des fois où j’aimerais bien un ptit voyant qui me dit comme si j’étais en avion « attention, nous approchons d’une zone de turbulence, merci de bien vouloir boucler vos ceintures de sécurité ».

Et bien tu sais quoi ? J’ai trouvé une soluce ! Vivent le Net et les groupes d’éducation bienveillante sur Facebook ! Alors je me suis dit que j’allais t’en parler. Et la tester at home pendant un mois. On verra bien si ça marche !

Dessiner des réservoirs affectifs

L’idée est que l’enfant puisse matérialiser son niveau d’affection. J’ai donc dessiné à  la mano trois réservoirs affectifs vides : un coeur, une jauge de carburant d’une voiture et une bouteille. Sans grande surprise, c’est respectivement WonderGirl, WonderKid et WonderBoy qui ont choisi chacun de ces dessins (ouf pas de bagarre pour avoir le même !).

Je leur ai expliqué le but du jeu : colorier du plus clair au plus foncé leur réservoir et avec l’aide d’une pince, ils pourront m’indiquer quand leur niveau d’affection baisse. Plus la pince à  linge est proche (voire dans) la zone noire, plus ils ont besoin d’attention/d’affection. Et là  je suis prévenue que j’entre en zone de turbulence, à  moi de trouver des idées pour m’occuper de l’enfant en mal d’attention/d’affection pour l’aider à  traverser cette mauvaise période. Bon, je t’avoue c’est pas facile à  faire quand je suis toute seule avec les trois, surtout avec ma BABI en mode méga pot de colle en ce moment.

réservoir affectif

Ca fait 3 jours que j’ai mis en place cet outil. En rentrant de l’école mardi, WonderBoy m’a dit « vite, il me faut ma bouteille, faut que je te montre à  quel point je suis ». J’ai donc su que ça n’allait pas, il était dans le rouge 😉 Et tu sais quoi ? Il m’a demandé de m’en faire un lol

WonderGirl est un peu petite pour cet outil, je vais m’en servir plus en outil de communication avec son père pour lui dire à  quel point elle a besoin d’attention.

WonderKid a un peu zappé la chose mais il faudrait que j’arrive à  me dégoter 15 mn au calme avec lui à  un moment où il serait attentif pour en rediscuter avec lui.

réservoir affectif

Je te ferais le bilan dans un mois !

Et toi ça te tente de faire un réservoir affectif ?

Commentez sur Facebook