11 avril : après avoir tourné depuis de nombreuses semaines autour du pot, avoir vu mon nouveau médecin vérifier mon IMC, constaté que WonderGirl jouait avec ma bouée, une vente privée WeightWatchers et j’ai rempilé. Rempilé pour le rééquilbrage alimentaire qui m’avait fait perdre 9 kg il y a trois ans. Je m’attendais à des premières semaines difficiles, comme à l’époque. C’est finalement pire…

Les points ont changé. Plus de viande blanche, de poissons, moins de féculents et un compte Smartpoint qui explose pour un carré de chocolat. 30 points qui fondent comme neige au soleil. Dur dur pour moi qui est un bec sucré et qui mange peu de viandes et poissons…

Les deux premières semaines, je tiens bon, je fais du sport que j’alterne avec de la marche rapide. Et puis… j’ai stagné (mauvaise semaine en plus), les enfants difficiles, de la paperasse qui se multiplient plus vite que les tables de multiplication de WonderKid, la maison en fourbi continuel…

J’ai craqué.

Bien sûr en 6 semaines, j’ai perdu 3 kg. J’ai perdu la graisse abdominale qui me faisait peur. Mais mes bras sont toujours trop gros, mes cuisses aussi.

Je devais perdre ces kilos 4 semaines. Première faille.

Je sais, il y a pire que moi.

Mais bon, perdre du poids et rester boudinée, entendre tout le monde complimenter chéri sur sa perte de poids (alors qu’officiellement, il ne suit plus le programme, juste reprendre quelques habitudes plus saines) me démotivent. L’impression de manger des trucs sans goût aussi. Je plaide coupable, on fait du rapide par ma faute. Mes yeux clignotent dès 18h. La prise de sang n’a rien décelé « vous en faites trop » ah oui et je dois donc vivre dans la crasse et le fourbi, mes gosses sur Gulli H24 ?

Non ce n’est pas pour moi.

La fatigue. Pas seulement physique mais aussi mentale.

Gérer ma mère comme un 4ème enfant, être la « sauveuse » de ma famille maternelle, les mauvais payeurs côté pro (eh oui une AE c’est pas cuicui les petits oiseaux tous les jours)… tout ça me pèse.

Oui c’est un post pleureuse et je l’assume.

Pas facile de m’accepter dans le miroir…

J’appréhende la pesée du jeudi, c’est dit.

 

Pourtant Chéri fait ce qu’il peut pour me motiver (me fliquer ? lol). Les enfants me demandent combien de points valent tel ou tel truc. Je n’aime pas quand ma fille me voit peser ma nourriture.

J’ai peur de l’image que je lui donne de l’alimentation. Ma mère étant anorexique, j’ai peur que ça lui tombe dessus aussi. C’est mon angoisse.

 

Bref je suis démotivée. Je suis perdue. Je sais qu’on n’a rien sans rien. Mais y’a des moments où la motivation se fait la malle…

 

Et toi, tu arrives à tenir un régime ou pas ?

Module de commentaire Facebook.

Étiqueté dans :