arts martiaux

Depuis 3 semaines, il a fallu reprendre un rythme sur les chapeaux de roue : école, rendez-vous médicaux et bien sûr activités extra-scolaires ! Depuis la rentrée scolaire ,j’ai passé 45 coups de fil (minimum !) pour avoir (enfin) des réponses à mes questions afin de connaître les horaires des différents sports que chacun de mes mômes voulaient faire, les prix, les dates d’inscription, les dates de tests mais surtout les lieux ! Eh oui c’est toute une organisation à penser, surtout quand on a plusieurs enfants

Pourquoi les horaires ?

Afin d’avoir du temps pour chacun, et éviter le mercredi après-midi. Pourquoi ? Nous n’avons qu’une voiture, c’est Monsieur qui la prend et puis, en cas de maladie de l’un ou de l’autre autres enfants, ils resteront au chaud au moins le mercredi. C’est pour cela que nous avons décidé de séparer les horaires de leurs activités. Comme ça, chaque enfant sera seul(e) avec un de nous pour se rendre à son activité, petit moment d’intimité et de complicité parent/enfant qui fait du bien au coeur.

Pourquoi faut-il bien réfléchir au lieu de l’activité extra-scolaire ?

Avec les difficultés pour trouver un lieu pour se garer dans notre ville, nous voulions privilégier autant que possible la proximité afin de pouvoir éventuellement y aller à pied. Mais qui dit « à pied » dit « pas trop loin » pour que ce ne soit pas trop fatigant pour l’enfant, surtout après le sport 

Pourquoi le prix ?

Car avec 3 sports, il faut savoir composer. Heureusement il y a parfois des aides municipales auxquelles certaines familles peuvent prétendre (en fonction des revenus). Certains comités d’entreprise peuvent également accorder une aide sur justificatifs. On peut souvent mensualiser les frais d’inscription, c’est à voir au cas par cas. Il faut également prévoir les frais annexes : tenue de sport, chaussures etc.

Que feront les WonderMômes cette année ?

Le grand qui s’intéresse à la culture nippone aurait souhaité tester le kenpo. Mais dans notre ville, point de cours. Nous nous sommes dirigés sur l’option B : un art martial. Il avait déjà testé le taekwondo mais la compétition le stresse énormément. Nous lui avons proposé de tester l’aïkido, un art martial japonais où on se sert de la force de l’adversaire pour se défendre. Point de compétition et après la séance de test, il était enchanté donc c’est parti pour un an d’aïkido .

Pour son entraînement, il devrait porter un keikogi (veste blanche fermée par une ceinture et pantalon blanc) pour être un parfait aïkidoka.

Mon deuxième voulait faire un jeu de ballon, football en tête de liste. Mais par des soucis de fermeture du stade le plus proche de chez nous pour cause de travaux, il a dû y renoncer. Au niveau des autres sports de ballon (volley, handball), ça ne convenait pas du tout au niveau des horaires. Nous nous sommes renseignés, à tout hasard à l‘école du Cirque vu qu’il avait déjà émis le désir d’y aller. On a réussi à avoir la dernière place dans le créneau horaire qui nous intéressait ! Ouf !

Pour sa pratique, il devra être équipé d’une paire de ballerines, son jogging et c’est tout !

Ma dernière, elle, rempile pour une deuxième année de babygym. A son âge, à part la babygym et le jardin aquatique, il n’y a pas trop le choix. Mais les séances de jardin aquatique ont lieu le mercredi, je ne peux m’y rendre seule avec elle alors…eh bien le choix a été rapide mais elle est ravie ! Nous lui avons acheté un nouveau survêtement vu qu’elle a changé de taille de vêtements cet été, cette demoiselle !

Aux pieds, elle n’a besoin que de ses chaussettes, qu’elle enlève même pour certaines activités.

Bref, comme tu le vois, ils vont être bien occupés cette année !

Module de commentaire Facebook.