grand-mère malade

C’est un billet qui me travaille depuis longtemps. Depuis la veille de Pâques. Ce jour-là c’est un flot d’émotions qui m’ont submergée. Je ne sais pas vraiment comment mettre tout ça en mots. Peut-être et surtout parce qu’il concerne les personnes avec lesquelles j’ai le lien le plus viscéral du monde, entre celle qui m’a mis au monde et ceux que j’ai mis au monde.

Malgré les maladies de ma mère, j’ai toujours tout fait pour préserver leur lien. Parce que ma mère fait partie de moi, parce qu’elle a été si proche de WonderBoy, parce que j’ai eu moi-même des grands-parents malades et je garde pourtant d’eux de supers souvenirs, surtout de mon grand-père maternel. Bref.

La relation depuis 5 ans n’est pas facile. Je t’en avais déjà parler (et ). Ils me questionnaient. Finalement, le jour de l’anniversaire de ma mère, fin mars, j’étais allée la voir et j’avais craqué nerveusement, oui même devant les enfants. Je m’en suis un peu voulu après. Mais le chagrin était là, j’ai dit à ma mère combien ils souffraient de sa maladie et de son indifférence. WonderBoy a entendu et m’en a reparlé, m’a câliné le soir quand je l’ai couché.

Trois semaines plus tard, nous voici donc la veille de Pâques. Comme à chaque fois, nous sommes tous allés la voir. Là elle m’a parlé. Rien d’anormal, ça lui arrive parfois.

Nous en avons profité pour donner des jeux de société aux enfants, de sa part à elle. Sa chambre est petite, il n’y a qu’une chaise, nous nous asseyons souvent par terre. Seulement voilà, WonderGirl a reçu un mémo Barbapapa. Etaler toutes les pièces par terre euh…La petite table étant encombrée de magazines, WonderDad a eu l’idée de rapprocher la chaise de WonderGirl du plateau de la chaise roulante de ma mère. Et d’installer le jeu dessus. WonderGirl a ouvert de grands yeux sur sa grand-mère. Mon mari a expliqué la règle du jeu, à voix haute, pour WonderGirl. Ma mère a écouté…et a joué avec ma fille.

memo-barbapapa

Mes yeux ont piqué. Sorti de l’échange de cadeaux aux fêtes et anniversaires, ma mère n’avais jamais rien fait avec mes enfants. Jamais. Enfin, pas avec mes derniers. Après la partie entre WonderGirl et ma mère, c’est WonderKid qui s’est approché doucement et a demandé à sa Mamie s’ils pouvaient jouer ensemble. Elle a dit oui de la tête.

Alors je ne sais pas à quoi était dû ce revirement…s’il durera. Je me souviendrais longtemps je crois de les avoir vus unis. Elle et eux.

Je me souviendrais longtemps de la joie de WonderKid qui m’en a parlé longuement le soir au coucher « Mamie a joué avec moi, Mamie a joué avec moi ».

Alors je peux dire « Merci Barbapapa » 😉

Commentez sur Facebook