Leur parler d’amour…et de séparation aussi

femme seule face à la mer
Source : Pixabay

Le contraire de l’amour n’est pas la haine. Pour moi, et même si elle est malsaine, c’est une forme d’amour, oui. Pour moi, le contraire de l’amour, c’est bien l’indifférence. L’indifférence dans un couple, c’est terrible. Alors c’est un dimanche soir que j’ai dû me résoudre à leur parler d’amour…et de séparation.

Rien ne semble avoir changé et pourtant…

Aux annulaires, les alliances sont encore là. Au mur, sur le piano et sur le bureau, les photos du plus beau jour de la vie (avec la naissance des enfants) sont encore là. Tout est là, comme depuis 14 ans. Ces photos des jours heureux, des jours amoureux…Des jours où on ne pense qu’à l’autre, où le cœur chavire en entendant sa voix, en humant son odeur, où on frissonne quand sa main nous frôle. C’est ça aussi l’amour et comment leur expliquer, eux qui ne sont pas encore à l’adolescence, là où on découvre les premiers émois liés au corps de l’aimé ?

Cette intimité de l’amour, il y a comme une pudeur à leur raconter, à entrer dans les détails. Ils l’apprendront, plus tard, mais pas par moi je crois. Je leur laisse cette découverte enivrante.

Non, à première vue, rien ne semble avoir changé et pourtant…le malaise se ressent, ses yeux à lui qui se voilent en évoquant à mots couverts un message qu’il a laissé sur Facebook il n’y a pas si longtemps. Un message perdu, peut-être comme une bouteille à la mer pour les amis, mais qui s’est perdu dans le fil des actualités. Un mini drame du quotidien, noyé sous les flots de statuts. Que répondre, que dire ? Les mots sont maladroits parfois.

Puis comme un barrage, ses mots à elle se déversent, se justifient car il n’est pas évident de détruire tout ça, cette vie construite depuis si longtemps, envisager enfin la sérénité. Le but est noble mais il laissera des blessures indélébiles, comme celles qu’elle cache depuis tant d’années.

L’indifférence, voilà ce qui est reproché. Le manque de communication, les oreilles qui se bouchent, le manque d’intimité. Des anneaux, une maison ou des enfants communs ne suffisent pas s’il n’y a pas l’amour. Cet amour qui s’est perdu…

Comment leur annoncer la séparation ?

Finalement, c’est au dîner, ce moment où nous sommes tous les cinq réunis que j’ai choisi pour leur annoncer le divorce. Ma gorge était nouée. J’ai utilisé des mots simples pour leur dire que lorsque l’amour a laissé place à l’indifférence, il faut faire le constat et renoncer à cette façade que l’on présente depuis tant d’années. Il faut se séparer.

Les plus jeunes n’ont pas été plus affectés que ça. Mais mon aîné… »mais je ne comprends pas, tout a l’air normal… ». Puis les questions plus techniques sur le quotidien ont remplacé l’étonnement :garde alternée ou un week-end sur deux et la moitié des vacances ? les vêtements seront-il en double ? ou une valise bien remplie ira-t-elle de la maison à son appartement ?

J’ai répondu de ce que j’en savais à cet instant précis. J’étais tellement sonnée moi-même que j’ai répondu mécaniquement. Mais avec honnêteté, c’est bien cela que l’on doit à nos mômes.

Et puis alors, il m’a dit « mais ça fait beaucoup, il y avait déjà les parents de B. qui se séparent, il y a aussi Tatie et Tonton, pourquoi encore ?« .

Je lui ai répondu que l’amour, oui, ça s’entretient, il ne faut pas baisser la garde, c’est un feu qu’on entretient.

Il a alors terminé par cette ultime question « dis Maman, est-ce qu’un jour Papa et toi allez vous séparer ?« . Son père lui a répondu que nous n’en savons rien, que là, nous nous aimons très fort et qu’il n’en est pas question.

Mais voilà il a quand même été bouleversé d’apprendre, tout comme nous, que la marraine de sa soeur et son mari divorçaient. Leur parler de séparation, ça faut aussi parti de l’éducation pour moi.

Et toi, tu leur as déjà parlé « amour et séparation » ?

***************************************************************************************************************************

C’était ma participation à mon rdv « les jeudis éducation » sur le thème « leur parler d’amour ».

macaron-rdv-education-02-exp-200

Ils en parlent aussi : Aimer ses enfants ne suffit pas il faut leur montrer !, Pourquoi leur parler d’amour ?,  Parlez-moi d’amour, Leur parler d’amour, ici aussi 😉,

Ils parlent aussi éducation : Toute seule, Apprendre la notion de temps dès le plus jeune âge, Embrasser son enfant sur la bouche (en réponse à mon billet sur le sujet ;-))

La semaine prochaine, nous parlerons des stéréotypes.

Rendez-vous sur Hellocoton !
(Visited 17 times, 1 visits today)

Commentez sur Facebook

36 Comments

  1. Lucky Sophie 12/02/2015 at 9:45

    Oui inévitablement, ils ont des copains de classe concernés…

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 3:51

      Les miens aussi et bizarrement, ils tombent toujours des nues quand je parle d’untel qui a des parents divorcés…

      Reply
  2. Aloès 12/02/2015 at 10:43

    J’ai vraiment pensé qu’il s’agissait de toi, coquine 😉 Ici aussi il a fallu expliquer, d’autant que le divorce ou la séparation est le lot de 2 tatas et 1 tonton, ça commence à faire beaucoup. L’indifférence comme opposé à l’amour, ça me parle tout à fait 😉

    Reply
  3. 'tite Pomme 12/02/2015 at 10:44

    Oh làlà, cet article est bouleversant… Je ne sais pas pourquoi mais il me donne envie de pleurer 🙁

    Reply
  4. Mél DequoijemeMél 12/02/2015 at 11:02

    On est pas encore passé par là … pas de proches touchés pour le moment, mais viendra bien un jour où il faudra aborder ceci !

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 3:48

      Eh oui ! Nous ça nous es tombé dessus sans crier gare, les trois couples qui se sont séparés semblaient pourtant soudés…comme quoi, les apparences hein 😉

      Reply
  5. Vanessa Plume 12/02/2015 at 11:09

    Parler d’amour n’est déjà pas toujours facile mais la séparation… je pense que c’est encore plus compliqué!
    Je suis bien contente de ne pas avoir eu à aborder un tel sujet avec Miniplume…

    (sur le coup en démarrant la lecture, j’ai cru que tu parlais de toi! )

    Reply
  6. Pingback: [Les jeudis éducation] Parlez-moi d’amour… | Poucelimama

  7. Cécile Lefebvre 12/02/2015 at 12:45

    très bien écrit. très touchant. cela n’a pas du être facile. je croise les doigts pour ne jamais devoir leur annoncer cela… si seulement…

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 2:30

      Oui pas facile de leur annoncer une séparation même si ça ne les concerne pas directement 😉

      Reply
  8. Sandra 12/02/2015 at 12:55

    bien sûr qu’il faut en parler !! mieux vaut une bonne séparation qu’un couple qui ne s’entend plus !! enfin c’est mon fonctionnement. Bon après j’ai été ravie que mes parents divorcent… au moins quand ils se voyaient ils se parlaient…. mais ça peu sont capable de comprendre

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 3:43

      Oui il vaut mieux se séparer quand l’ambiance est invivable

      Reply
  9. woodybeauty 12/02/2015 at 12:56

    Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne l’opposé à l’amour, ce n’est pas la haine mais l’indifférence. La routine peut vite nous tomber dessus avec des enfants qui accaparent beaucoup de temps, c’est un travail de tous les jours pour ne pas devenir indifférent l’un à l’autre.
    Bisou

    Reply
  10. Vanessa Mère Debordée 12/02/2015 at 1:22

    Je ne savais pas que tu étais séparée. C’est récent ? Je sais pas, dans ma tête, je t’imagine toujours en couple, je l’avoue.

    On a fait quasi le même billet. Pas facile d’expliquer que l’amour s’éteint, parfois même malgré tout le soin qu’on lui apporte.

    Bisous tout doux !

    Reply
  11. anyo 12/02/2015 at 1:49

    Je me rappelle de la 1ere fois où j’ai parlé d’amour à LaCrapule,nous étions seules et nous écoutions JJG,Je ne vous parlerais pas d’elle.
    Pour la séparation,cela est venu après une visite à leur grand-père : »mais pourquoi ils habitent pas le même pays ? Pourtant ils ont un enfant! »
    Ce n’est jamais évident mais cela fait partie de notre rôle… l’amour aussi ça s’apprend!

    Reply
  12. Anne-Claire 12/02/2015 at 1:51

    oui on en a parlé suite à une séparation proche de nous, puis une vie nouvelle qui s’est reconstruit depuis avec un petit bout qui viendra sceller ça dans les prochains jours.
    Maintenant c’est « facile » pour comprendre les couples qui se font et se défont, ce que peuvent connaître certains copains/copines.
    Je suis complètement d’accord avec ton opposition entre amour et indifférence.
    Tiens, ça me fait penser qu’on a aussi profité de cette épisode de la séparation pour apprendre à ne pas juger : on ne sait pas ce qu’il s’est passé, ils ont leur(s) raison(s) qu’on doit respecter. L’absence de jugement est une de mes priorités 😉

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 3:31

      C’est pareil pour moi, ne pas prendre partie, surtout !

      Reply
  13. missrelie 12/02/2015 at 3:19

    salut
    c’est bien ecrit et j’avoue je suis maman de 3 enfants mais on n’en a jamais parlé!!
    bises

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 2:29

      C’est un sujet qui n’est pas facile à aborder

      Reply
  14. Manika 12/02/2015 at 4:18

    En lisant tes mots je retrouve mon histoire. Comme toi je crois que plus que tout c’est l’indifférence le contraire de l’amour. Une chose que je répète souvent à mes enfants c’est que même si aujourd’hui on ne vit plus ensemble ils sont des enfants de l’amour et que nous avons été heureux des ces années de vie commune. Beaucoup oublient de le dire !

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 3:30

      Oui mais je sais que ce couple-là ne l’oubliera pas 😉

      Reply
  15. Pingback: Leur parler de l’amour |

  16. working mum 12/02/2015 at 9:48

    Plein de bonnes ondes pour la suite… Nous en avons parlé et c’est aussi le sujet de mon article d’il y a deux jours… Courage

    Reply
    1. WonderMomes 13/02/2015 at 3:22

      Le plus dur, ce sera pour leurs filles…

      Reply
  17. la mère dodue 13/02/2015 at 3:18

    c’est une manière pleine de tact et de douceur que tu as utilisée pour leur en parler.
    je l’ai déjà fait aussi, parce que cela fait partie de la vie et qu’ils y sont confrontés (surtout mon grand, la micro est trop petite) avec la séparation de maman et de mon géniteur. cela fait belle lurette que j’ai compris que le dialogue était la seule arme possible contre les aléas de la vie.

    Reply
  18. Atsuki 13/02/2015 at 3:51

    Merci pour ton billet, très touchant…

    Reply
  19. Pingback: Top 10 de vos billets préférés ! - WondermomesWondermomes

  20. Pingback: Top 10 de vos #jeudiseducation préférés - Wondermomes

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.