la-petite-maison-dans-la-prairie

Comme beaucoup de filles de mon âge, j’ai grandi avec cette famille idéale. Celle que rien n’abat. Celle chez qui l’amour, le courage et tant d’autres valeurs finissent toujours par gagner. La petite maison dans la prairie, ce n’est pas chez les WonderMômes.

Non ce n’est pas un article pour me plaindre. Enfin si, un peu. Je suis lassée, agacée par ceux qui pensent que c’est mieux chez moi et qui semblent prendre plaisir de noter nos faiblesses. 

Oui nous sommes humains. Oui sur le blog, sauf en cas de gros coups de blues, j’essaie de montrer plus les trucs qui marchent. Parce que je pourrais faire chaque jour la liste de ce qui ne va pas et je n’ai pas envie. Non je ne suis pas prétentieuse quand je dis que je sais comment faire obéir les enfants en 7 leçons. Je mets des trucs qui marchent souvent. Mais souvent mes mômes sont comme les autres, pas attentifs, pas coopératifs pour un sou et agaçants.

Je ne comprends pas ceux qui peuvent m’envier. M’envier d’avoir une mère parkinsonienne et en grave dépression ? M’envier alors que fin décembre je ne serais plus salariée ? M’envier parce que j’ai trois enfants dont LA fille ? M’envier alors que nous ne sommes que 2 alors que nous avons 3 enfants, sans relais (aucun grand-parent présent entre autres ?) ? M’envier alors que j’ai une maison mais tout simple et des vacances tout aussi simples ?

Oui nous ne sommes pas riches et nous ne sommes pas aidés, nous ne sommes pas des « cas ». Alors nous nous sommes tournés vers d’autres façons de communiquer mais nous avons du mal car nous sommes les produits de nos éducations et nous avons du mal à abandonner les cris, reproches etc…Et nous nous culpabilisons car nous voulons mieux faire !

Et moi je m’en veux encore plus car au lieu de continuer dans ma voie, je me vois encore plus sévère à cause des reproches qu’on me fait !

Comme beaucoup de mamans, mes enfants, c’est tout pour moi, un reproche sur eux me blesse. Car je connais leurs défauts. Je sais ce qui ne convient pas en société et je leur explique. Mais les enfants ne sont pas des chiens que l’on dresse. Je fais de mon mieux.

C’est juste qu’en ce moment la coupe est pleine. Parce qu’en plus, je vis de grandes incertitudes, des doutes, des déceptions. Peut-être aussi que parce que je vais bientôt prendre un an de plus, je me pose des questions, sur moi, ma vie, ma « carrière », ma vie de couple et de famille.

Arrêtez de m’envier car je ne vis pas une vie parfaite. Arrêtez de nous en vouloir parce que nous ne sommes pas parfaits. Nous faisons de notre mieux et je pense que c’est ça, l’essentiel…

C’était avec un peu d’avance un pavé dans la Mare

Commentez sur Facebook