WonderDad a mis en tête aux enfants qu’il existait une super application Pokemon sur IOS et Androïd, POKEMON GO !

Forcément, les WonderBoys, en grands fans de ces cartes à collectionner, étaient autour de lui comme des mouches sur un pot de miel.

POKEMON GO pour les nuls…

Ce jeu permet de projeter des images de Pokemon dans notre environnement (réalité virtuelle) en utilisant un système de GPS et l’appareil photo du téléphone.
Avec cette application, n’importe qui devient un dresseur Pokemon avec un simple smartphone ou une tablette ! Car on peut les attraper ces petits bestioles, et surtout les collectionner.
Ils peuvent se trouver n’importe où (et parfois dans des lieux insolites comme les WC) et des groupes d’utilisateurs sur les réseaux sociaux se forment pour lister les lieux clés où les attraper.

Sauf que la frustration fut au rendez-vous, impossible de trouver Pokemon Go sur les stores respectifs français. Oui en gros, WonderDad est un grand affabulateur juste pour attirer l’attention. lol

pokemon-go-01

L’explication ? L’arrivée massive de joueurs Outre-Atlantique, de Nouvelle Zélande et d’Australie depuis le 6 juillet dernier fait pêter les serveurs régulièrement. Nintendo attends donc de renforcer ses structures avant d’étendre le jeu dans le reste du monde, dont l’Europe et la France.

POKEMON GO est plus rentable que les jeux sur console et autre succursale de Nintendo ! Phénomène mobile et boursier du moment, c’est l’application la plus téléchargée sur iPhone aux Etats-Unis.

Et la marmotte emballe le chocolat… Ou Pikachu !

Oui mais sauf que moi je me bats déjà tous les jours pour les écrans. Si j’écoutais mon pré-ado, ma notion du temps serait à remettre en cause. Car avec lui 1h30 de jeu c’est plutôt du genre 30 minutes, le reste tombant dans l’oubli d’une dimension parallèle. Tu vois le genre ? lol
Je pense que oui à ce que j’ai pu lire sur Facebook…

Alors s’il découvre cette application, je me doute que sa volonté sera mise à rude épreuve pour éviter de tendre sa main vers l’ustensile capable d’attraper de « vrais (virtuels) » POKEMON, et surtout tenter l’expérience partout où il ira. Et je l’ai déjà prévenu, je n’ai pas envie d’avoir un Otaku à la maison cannibalisé par les nouvelles technologie jour et nuit.

Heureusement qu’il a d’autres passions comme la lecteur, ses sacro-saint LEGO ou encore son frère et sa soeur à embêter !

Commentez sur Facebook