papa

Aujourd’hui tu aurais 66 ans. Aujourd’hui et ça fait longtemps que t’es parti déjà. Aujourd’hui ta petite fille en a gros sur la patate. Parce qu’aujourd’hui celle que je suis ne peut plus se blottir dans tes bras comme sur cette photo.

Aujourd’hui je pense à toi. Et je me surprends à me demander ce que tu penserais de la femme et de la mère que je suis. Tu as quitté une ado et maintenant j’ai 37 ans. Tu souriais quand je te disais que mon fils aîné porterait aussi ton prénom (son 3ème prénom pour être exacte) et que je donnerais le prénom de ton grand-père à un de mes enfants…sauf que c’est ma fille qui le porte en version féminine.

Même si j’ai hérité des traits de Maman, j’ai hérité de toi la couleur des cheveux, la couleur des yeux, la couleur pâle de ma peau et un grain de beauté situé au même endroit que toi.

Et le plus beau compliment que l’on me dit c’est quand on me dit que j’ai hérité de ton caractère. Pourtant je sais au fond de moi que je ne t’arrive pas à la cheville.

Même presque 23 ans après ton départ, tu restes mon modèle masculin. J’aimerais que mes enfants aient les mêmes qualités de coeur que toi. Mon deuxième a parfois de tes mimiques et ça me serre le coeur quand je vois ça…

Ton anniversaire, ça reste le souvenir de ce 17 juillet 1990. Ce jour-là j’étais allée faire des courses dans le quartier. J’avais 14 ans et pas d’argent de poche. Pourtant ça faisait quelques jours que je voulais t’offrir un cadeau d’anniversaire et je n’avais pas pensé à en parler à Maman pour avoir un peu d’argent pour ça.

Alors je me suis dit que j’économiserais sur la commande chez le boucher pour t’offrir un petit quelque chose. Je suis passée devant la vitrine de la fleuriste. Je voulais te prendre un petit soldat en plomb mais alors je n’aurai pas pu ramener la viande dont tu avais besoin. Alors j’ai pris ça

papa

 

je suis passée chez le boucher ensuite et je n’avais pas assez d’argent pour le payer. Il te savait malade bien sûr et je lui ai parlé de ce petit cadeau. Je suis repartie de chez lui sans payer, il nous a offert notre viande…

En rentrant à la maison, c’est le coeur battant que je t’ai offert ce présent. Dur pour moi de voir tes larmes couler. Ce n’était pas grand’chose et pourtant ton coeur de papa s’en est ému. Ce fut son dernier cadeau d’anniversaire et je ne le savais pas. Je suis heureuse 23 ans après de te l’avoir offert. Tu m’as serré dans tes bras, sans doute pour l’une des dernières fois.

En triant les affaires chez Maman je suis retombée dessus…je ne peux me résoudre à le jeter. C’est comme si je te reniais…C’est comme ces carnets remplis de ta fine écriture que je ne peux me résoudre à jeter…un petit bout de mon papa que je veux garder avec moi.

Alors même si certains trouvent ça ridicule, même si ça ne se dit pas à une personne de l’au-delà, je veux quand même te dire « happy birthday Papa ».

 

Commentez sur Facebook