sieste dans un hamac

Source : Pixabay

 

Quand j’étais petite, je me souviens de mes parents qui faisaient la sieste le week-end et je trouve ça « trop nul ». D’ennui je filais jouer avec mes cousins ou s’ils n’étaient pas chez les grands-parents, je filais lire un livre dans ma chambre…et je m’endormais une fois sur deux 😉

Je ne leur pourrissais pas les nuits pourtant, j’ai fait mes nuits dès la maternité (oui vas-y, déteste mes parents ;-)). Mais ils s’occupaient de mes grands-parents malades, mon père bossait alors quand ils pouvaient s’octroyer cette sieste, ils en profitaient.

J’ai découvert les vertus de la sieste enceinte. Ah les siestes de 2h quand j’attendais WonderBoy ! Je n’ai pas eu la chance de siester pour les deux derniers car je bossais et c’était dur !

Depuis je sieste mais j’évite le plus possible car souvent, je me sens plus fatiguée après qu’avant et puis souvent j’ai l’impression que je perds du temps. Mais la couette me tente quand la nuit a été pourrie ou quand je couve un truc. Alors je cède quand vraiment je n’en peux plus et souvent 20 mn après je me réveille toute seule en pleine forme. C’est l’avantage de bosser à la maison.

Et le mercredi je pique du nez après le repas, ma fille en guise de bouillotte (qui s’endort aussi lol). C’est souvent les petites voix des garçons qui disent « chut ! Maman et WonderGirl dorment » qui me réveillent !

Les trois premières années des enfants, je faisais la sieste de temps en temps le week-end, laissant mon cher époux les gérer (il déteste faire la sieste).

Et toi tu aimes faire la sieste ?

C’était ma participation aux lundis parmi d’autres de Alice et Zaza.

Commentez sur Facebook