enfant-nature
Découvrir la nature, vaste programme. Quoi de mieux que de parcourir les paysages, de tous ses sens ? Mais pour savoir mettre l’expérience sensorielle en mots, pour en garder la trace, on se sert des connaissances des uns et des autres, une connaissance transmise, une connaissance acquise, notamment grâce aux livres dans ma famille.

Promenades dans la nature et contact avec les animaux

Je me souviens des mercredis et vacances scolaires passées dans mon grand jardin et dans celui de mon grand-père. Posant mille questions, j’ai découvert mille choses en étant en contact de la nature et des animaux. A la maison, il y avait Japy l’épagneul breton mais aussi Jeannot(s) (j’ai su plus tard qu’ils furent plusieurs à avoir tenu ce rôle… c’était des lapins albinos). Il y avait aussi le pigeonnier de mon père. Je me souviens d’une fois où il était venu me réveiller pour voir l’éclosion des oeufs. Mes grands-parents paternels qui étaient mes voisins, avait chien, chats, poules et chèvres.

Il y avait les chevaux et les poneys dans la ferme d’en face dont le mien, baptisé Rouky par mes soins (déjà addict à Disney lol) et sa mère Rosette sur qui j’ai appris à monter « à cheval ».

J’ai appris beaucoup par l’expérience mais aussi par les paroles de ceux qui avaient travaillé la terre, leur vie durant. Mon père avait été élevé ainsi.

Le guide du promeneur dans la nature

Bien que nous ayons un grand jardin, mon père emmenait régulièrement mon chien se dépenser sur un monticule près de chez nous, qu’on appelait « la montagne ». Souvent il prenait ce livre, que je possède désormais, pour identifier la faune et la flore.

guide du promeneur dans la nature

Je le sors régulièrement face aux questions de mes enfants des villes, qui ont plus de connaissances théoriques que pratiques. L’autre jour, WonderBoy m’a interrogé sur les tourterelles, j’ai ressorti ce livre dont je feuilletais les pages avec avidité, petite.

guide-du-promeneur-dans-la-nature-02ce livre est devenu une référence et une source d’autres recherches, d’autres découvertes. Et je suis heureuse que ce livre, datant de 1983, servent à ses petits-enfants.

Il n’a pas eu la chance de leur transmettre son savoir. A moi de le faire, dans la limite de mes propres souvenirs.

Je regrette de ne pas avoir plus de temps à consacrer à toutes les découvertes sensorielles qui ont baigné mon enfance et m’ont tant apportée…J’aurais aimé leur offrir ce grand jardin que mon fils aîné rêve tant d’avoir…Je regrette parfois que mes pas m’aient porté ailleurs même si c’est aussi grâce à ces pas, que eux, sont là…

****************************************************************************************************************************

C’était ma participation à mon rdv les #jeudiseducation.

Ils parlent aussi « nature » : déménager à la campagne, DIY un dessin nature, éduquer à la nature, la nature et nous, faire aimer les promenades à ses enfants, le grand retour de la nature ?, avec le retour du printemps, le retour des ballades, faut-il avoir peur de la nature ?, notre chère planète, la nature, dessiner la nature, en jardinant, notre vision de la nature, la nature en famille

Ils parlent éducation : se tromper dans le choix des prénoms de ses enfants,

macaron-rdv-education-02-exp-200

La semaine prochaine, je te propose comme thème : les livres. Les vôtres, ceux de votre enfant ?, un support éducatif ou pas ?

 

 

Module de commentaire Facebook.

Étiqueté dans :