Source : Wikimédia

Source : Wikimédia

Non ce n’était rien qu’une simple et petite crèche de Noël en bois. Elle était tout simple. Il n’y avait que la Sainte Famille, le bœuf et l’âne gris et de vieux anges en papier que ma mère avait acheté avec ses premiers salaires.

Oui ce n’était qu’une petite crèche, que mes parents avaient acheté quand ils attendaient cet enfant que certains prévoyaient pour Noël et d’autres pour l’an nouveau.

Ce n’était que la petite crèche que ma mère sortait du carton dès que l’heure des vacances scolaires avait sonné pour moi, le signe que Noël approchait.

C’était la petite crèche que j’avais ramené il y a 5 ans à l’hôpital où se trouvait ma mère pour égayer sa chambre. C’était la petite crèche que je sortais tous les ans du placard, crèche que je n’ai pas sorti l’an dernier, prise dans la tourbillon de la vie.

Cette petite crèche qui ne payait pas de mine, j’ai voulu l’installer hier dans la chambre de ma mère. Je ne l’ai pas retrouvé. Ça m’a fait comme un coup de poignard en plein cœur. Mon mari et moi avons fouillé le petit placard de ma mère, sa table de chevet, rien.

La colère est montée en moi, je n’ai pas pu aller trouver l’équipe, mon mari l’a fait pour moi. Trop de rancoeur commence à s’accumuler contre cet EHPAD, hier c’en était trop.

La première aide-soignante était désolée, a cherché dans la placard réservé aux décorations de Noël, pas de trace de la crèche ni du petit sapin recouvert de neige artificielle que j’avais également ramené il y a quelques années.

La seconde aide-soignante, venue du service où se trouvait ma mère il y a deux ans, m’a tenu le même discours mais avec ses mots « je n’ai jamais vu de crèche dans la chambre de votre mère« . J’ai mal pris la réponse, non je ne mentais pas, quel aurait été mon intérêt ? Leur faire perdre leur temps à chercher une crèche que je n’aurai jamais ramené ? Ce n’est pas mon genre et nous étions quand même deux à affirmer avoir ramené cette crèche dans l’établissement.

« Faites une réclamation » a été l’ultime réponse qu’on m’a donné. Mais à quoi donc râler ? Elles m’ont affirmé qu’elles ne jetaient jamais rien, même pas les fleurs fânées. Mais moi je suis en colère contre la personne qui a volé les souvenirs d’une famille, la crèche d’une personne âgée dépendante, mais comment peut-on voler ces personnes ? Je trouve ça scandaleux !

Je sais, je suis bête d’être triste pour la perte de la petite crèche de mon enfance mais j’avoue, j’espère qu’un jour l’un de mes enfants l’aurait et qu’elle passerait dans mes proches, souvenirs des Noëls avec mes deux parents, ces Noëls qui sont si lointains déjà.

C’était mon pavé dans la mare pour la Mère Cane.

Module de commentaire Facebook.