Si tu me suis bien, tu sais que mon fils aîné est entré cette année en 6ème. Ce que tu ignores peut-être encore, c’est qu’il est inscrit dans un collège numérique. Depuis deux ans, j’en entendais parler de ces collèges innovants proposant une pédagogie accès sur les nouvelles technologies sans en avoir beaucoup plus. J’ai eu mes premières réponses quand il a fallu choisir son établissement l’an dernier (il est dans une école privé sous contrat). Maintenant que ça fait un mois qu’il y est, je peux dresser un premier bilan et partager quelques informations sur le sujet (et n’hésites pas à poser tes questions en commentaire ;-)).

Collège numérique = 7 heures par jour sur les écrans ?

Quand je parle du temps passé sur les écrans, je ne parle que du temps de classe bien sûr. C’était ma plus grosse crainte, moi qui refuse que mes enfants passent 12h par jour sur la télévision, consoles etc.

Alors, la bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas vrai du tout. WonderBoy me sort souvent que la tablette a été sortie genre 10 mn et même pas à chaque cours et souvent, elle l’est parce que le prof corrige un exercice donné dessus, donne les instructions pour un devoir à rendre.

Bien sûr, je ne parle pas des cours de technologie où, là, l’usage est plus important (mais là, ça se comprend ;-)).

 

Le cartable est-il allégé ?

Oui parce que les livres sont sur la tablette numérique. C’est le gros point positif que j’y trouve, mes épaules se souvenant avec douleur du poids de mon cartable de 6ème. Mon père était tellement outré qu’un soir il est allé trouver le directeur du collège et a posé mon cartable devant lui sur… le pèse-personne de la maison : il faisait plus de 15 kg (sachant que je ne faisais même pas 48 kg ouch).

Donc quand je croise dans la rue ses anciens camarades de CM2 plier sous le poids de leur cartable (c’est encore pire pour les demi-pensionnaires), je suis soulagée pour lui (même s’il se plaint encore d’avoir “trop de cahiers” à porter ;-)).

 

Tous les devoirs se font-ils sur tablette ?

Oui et non 😉

En partie oui car les livres se trouvant sur la tablette, les cahiers d’exercices comme en mathématiques par exemple sont dessus.

Cependant, il doit rédiger ses réponses à la main, sur SON cahier. On n’a pas abandonné l’écriture.

De même, même si j’ai accès à un site en ligne où se trouvent ses devoirs du jour, lui doit les noter à la main dans son agenda.

Par contre, il a des exercices à faire sur la tablette comme par exemple, des mini-vidéos à tourner (son collège proposant en 4ème une filière audio-visuelle, ceci explique peut-être cela).

 

Bon, revenons à nos moutons, si tu m’as bien suivi, je n’ai pas encore développé le “non”. Les trois quarts des matières se sont sur d’autres supports : les arts plastiques par la manipulation et la création artistique, l’éducation musicale par l’écoute d’œuvres (là, c’est à nous parents de choisir le support, numérique ou pas), les langues étrangères par la communication orale (c’est moi qui m’y colle avec lui), le français par la recherche documentaire via le dictionnaire et la rédaction…

 

Quel coût ?

Je ne sais pas comment ça se passe dans les collèges publics (j’ai cru voir qu’il y avait une aide par élève et par enseignant cette année pour les élèves de 5ème, à confirmer par l’un de vous ?).

Par conséquent, privé = assumé par les parents et c’est un sacré budget (ici 500 euros pour un Ipad Air). Heureusement nous l’avions su il y a 1 an et nous avons pu le payer en 4 fois depuis juin.

 

Tablette numérique pour quelles fonctionnalités supplémentaires ?

Grâce à sa tablette il peut :

  • envoyer des emails à ses profs quand il n’a pas compris quelque chose ;
  • discuter avec ses camarades sur un sujet (mais les profs voient toutes les conversations et remettent les gens qui dérivent vite dans le droit chemin);
  • tourner des mini-vidéos ;
  • faire des recherches documentaires sur Google ;
  • améliorer son accent en anglais et en allemand en écoutant des natifs
  • etc

 

Ado geek  = désintérêt pour le reste ?

Alors là, c’est très subjectif et je ne peux parler que pour chez moi.

On veille à ce qu’il ne dépasse pas un quota d’écrans par jour. Il n’a pas le droit à la console les jours d’école, juste 15 mn de téléphone le soir pour répondre aux SMS des copains/famille…

Cette année, je reste à ses côtés, dans la même pièce que lui quand il fait ses devoirs, il me demande de lui faire répéter ses leçons, qu’on fasse les dialogues en anglais et en allemand et je surveille l’utilisation d’Internet dans le cadre de ses recherches. A savoir : tout ce qu’il fait laisse une trace que “voit” son collège. Il n’a pas l’autorisation d’installer une application que celles que lui fournit le collège. Pas de danger qu’il aille faire du Pokémon Go dans sa classe lol.

Le plus remarquable c’est que je vois qu’il n’abandonne pas ses habitudes de grand lecteur : avant il devait se contenter du gros sac de courses que nous ramenons toutes les 3 semaines de la médiathèque, lectures complétées par sa relecture de ses propres ouvrages.

A présent, il a accès au CDI du collège où il va dès qu’il peut (deux midis par semaine et à la place de la permanence quand il y a de la place). Il est d’ailleurs bien connu de la professeur documentaliste lol.

 

Grâce à ses professeurs d’éducation musicale et d’arts plastiques il reprend goût aux arts. Je partage mes centres d’intérêt avec lui, son père aussi et lors des vacances nous multiplions les visites culturelles pour ouvrir son horizon.

 

Mon avis de maman

Donc l’accès aux outils numériques est une chance pour le monde où nous vivons, rares sont les professions où nos enfants n’en auront pas besoin. Et quand on voit que nos séniors sont obligés de s’y mettre pour tout ce qui concerne l’administratif, on sait que c’est un point à ne pas négliger.

Après, c’est comme tout, à nous de rester vigilants, je sais que sur ce point, le collège l’est et ses professeurs aussi.

 

Et toi, tu penses que tes enfants iront dans un collège numérique ? Ou y sont-ils ?

****************************************************************************************

C’était mon #jeudieducation sur le thème “numérique”.

Ils parlent aussi “éducation” :

Organiser une fête d’anniversaire par Maman Moderne Politiquement Incorrecte 
La semaine prochaine, nous discuterons des arts.

 

Étiqueté dans :