Depuis toujours, WonderBoy a toujours été celui qui m’a fait le plus tourner en bourrique, il sait quoi faire pour me faire démarrer au quart de tour. Avec son arrivée au collège je pensais qu’il gagnerait en maturité. C’est le cas et pas le cas en même temps (non je ne suis pas Normande ;-)). Autonome, il l’est de plus en plus et de toute manière, a toujours été très dégourdi, privilège de son statut d’aîné ? Mais il développe aussi son caractère et pas que du meilleur côté. Il s’affirme, tient tête et a des comportements qui me plaisent moyen (le langage… ça passe quand la phase « pipi/caca »). Bref, pour ma santé mentale, il faut que je change mon fusil d’épaule et apprendre à lâcher prise avec mon pré-ado. Je ne peux plus être un sergent commandant (de toute manière je n’en ai ni la force ni le temps – mère débordée, vive la vie de freelance) tant pour mes nerfs que pour l’ambiance. Alors comment faire ? Et quels sont mes objectifs éducatifs ?

Pour plus d’autonomie

J’ai toujours eu tendance à insister (lourdement parfois) sur les devoirs, le fait de l’engagement moral que ça représente (je sais, ça va loin mais je me soigne), les conséquences. Bref souvent je me bats contre une certaine tendance à la procrastination apparaissant chez lui. Je sais il a de longues journées, il tousse depuis trois semaines. Mais j’estime qu’après un goûter puis un temps libre, ce n’est pas à 21h30 qu’il faut s’inquiéter des devoirs.

Il m’a fait tourner bourrique trois soirs de suite. Là je dis stop. Il connaît les conséquences s’il ne les fait pas. Il faut juste que j’apprenne à résister à ses yeux de chat potté et son ton de tragi-comédienne « j’y comprends rien ». Ne pas oublier qu’il a été mis en catégorie « expert ».

Le laisser assumer la conséquence de ses actes s’il ne les fait pas. Parce qu’en fait, je le sais bien, il n’ose pas se présenter devant ses profs sans les avoir fait.

Donc à quoi ça sert de stresser pour qu’il les fasse à l’instant I (celui qui m’arrange) ?

 

Pour mieux vivre l’instant présent

A force de me projeter et de faire défiler en boucle dans ma tête ma to do list dans ma tête, lâcher prise me permettrait de ne plus être que dans le « rôle parental » traditionnel et de profiter d’instants de qualité avec lui.

Ca serait être lui faire voir un don que j’aimerais tant qu’ils aient et sur lequel je travaille depuis tant d’années : profiter du jour présent. L’accepter pleinement avec son caractère taquin et de pré-ado opposant…

 

Pour se détacher du désir de maîtrise

Le but de l’éducation est d’en faire un adulte autonome et responsable. Il est une personne distincte de moi, il a des droits et aussi des responsabilités. Je sais qu’il les connaît. Je ne dois pas oublier tout ce qu’il fait de bien, ne pas lâcher et tenir le cadre sur des valeurs qui nous sont fondamentales à mon mari et moi (le respect en première ligne, de soi-même et des autres).

Mais il me faut  apprendre à lâcher du leste sur certains domaines. Voici le grand changement que j’amorce cette année avec lui.

 

Et toi, y’a du changement en vue par chez toi ?

**********************************************************************************

C’était ma participation à ma rubrique les #jeudiseducation sur le thème du changement.

macaron-rdv-education-02-exp-200

Ils parlent aussi « éducation » :

La semaine prochaine nous parlerons « numérique ».

Enregistrer

Module de commentaire Facebook.

Étiqueté dans :