Nous voici en janvier, mois du blanc, des soldes et des gros travaux qui vont faire mal au porte-monnaie, oups je m’égare ! Quand j’étais petite, j’attendais janvier avec impatience pas seulement pour la fève mais aussi pour les étrennes ! C’était le seul moment de l’année où je recevais quelques pièces (je n’ai jamais eu d’argent de poche). Alors pas question de les dépenser illico presto, j’ai toujours su épargner… mais comment apprendre aux enfants à épargner ?

 

Un enseignement selon l’âge

La miss a une tirelire mais se fiche la plupart du temps de son contenu. A 5 ans et demi, elle a encore le temps d’apprendre tout ça !

WonderKid,du haut de ses 8 ans, a une pièce d’un euro par semaine (il ne reçoit pas d’argent aux fêtes je précise). Malgré son jeune âge, il est celui qui est le plus économe de nature. Lui, ce qu’il veut, c’est avoir tous les Lego Ninjago que Papa Noël ne lui ramène pas (ni ses proches à son anniversaire). Il connaît les prix de chacun et sait attendre pour s’acheter celui dont il rêve le plus.

Pour WonderBoy, ce fut une autre chanson. Jusqu’à son entrée au collège, les pièces de monnaie lui brûlaient les doigts et il cédait vite aux sirènes des vitrines de magasin. On lui mettait gentiment le holà en lui rappelant qu’il souhaitait s’offrir telle chose et que s’il claquait tout son argent au fur et à mesure, il ne pourrait se l’acheter bien vite.

Maintenant dans la cour de récré, chacun y va de ces comparaisons « tu as combien d’argent de poche ? et toi, t’as combien sur ton compte ? ». J’ai pris le parti de ne pas lui révéler la somme qu’il y a dessus car… je sais ce qu’il y a sur les comptes de ses meilleurs copains O_o pas envie que ça fasse le tour du collège et que ça tombe dans de mauvaises oreilles.

Pour ses achats il commence à raisonner comme son frère qui fut un exemple à ce sujet (c’est rare quand même de voir que le plus vieux suit le plus jeune ;-)). Voilà un moment qu’il n’a pas « tapé » dans sa tirelire.

 

La valeur de l’exemple, toujours et encore

Même s’il ne sait pas combien on gagne, il commence à se rendre compte des différents budgets comme par exemple celui des fêtes de fin d’année. Il a été choqué du prix des jouets, de la nourriture et a bien compris qu’il faut faire des choses, trouver des astuces pour dépenser moins.

J’ai déjà discuté avec lui des choses que j’aimerais avoir mais que je n’achète pas (ex. une voiture perso, fringues etc) car j’ai d’autres priorités. Par l’exemple même de nos prochains travaux, il voit les vertus de l’épargne et qu’il faut parfois attendre bien longtemps (premières idées de travaux il y a presque 12 ans mais avec d’autres travaux plus urgents… l’extension ne sera construite que cette année !).

On fait aussi nos menus, beaucoup de cuisine nous-même, la lessive et autres produits ménagers maison pour faire baisser la facture également (et améliorer notre santé également).

 

Comme ma mère l’avait fait avec moi, je pense l’inciter à tenir une feuille de compte au lycée (elle me donnait une somme de temps à autre, ma tantine aussi aux fêtes et je gérais ensuite).

 

Voici mes pistes pour leur apprendre les vertus de l’épargne !

 

Et toi, comment comptes-tu enseigner cela à tes mômes ?

**************************************************************

C’était mon #jeudieducation sur le thème de l’argent !

Ils parlent aussi « éducation » :

La semaine prochaine nous parlerons de vêtements !

Module de commentaire Facebook.

Étiqueté dans :