accepter-difference

 

Retour sur des fins d’après-midi au centre de loisirs….Après être allée chercher mon grand, je récupère mes deux oisillons à leur centre. Même tranche d’âge, ils sont ensemble pour encore quelques mois. WonderKid me voit de suite et me tire par la main. Il veut me présenter son copain. Un copain dont les cheveux sont autant crêpus que ceux de WonderKid sont lisses…des cheveux aussi noirs que ceux de WonderKid sont blonds. Une couleur de peau dont WonderKid m’a dit « regarde mon copain il a le même couleur de peau que tes meilleurs gâteaux au chocolat ». Son copain de vacances…

Et puis un autre soir, je discute un peu de l’adaptation de WonderGirl au centre de loisirs, WonderKid s’en va jouer. Il m’appelle quelques instants plus tard. « Maman, regarde la tour que j’ai fait avec mon nouveau copain« . Du coin de l’œil je vois une maman quasi en larmes. Le nouveau copain de WonderKid c’est son enfant. Un enfant qu’on dit « différent ». Un enfant trisomique qui doit avoir dans les 4 ans. Il n’est pas au centre mais sa grande sœur, si.

Les larmes m’ont piqué les yeux de voir l’émotion de cette maman. Ses yeux qui me disaient merci et pourtant…

Comme le disait Mandela, Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. Je suis heureuse car mon fils a gardé son esprit intacte. Son grand frère lui a dit ensuite « tu as vu qu’il était différent ?« . WonderKid lui a répondu « oui mais il sait rire, il est gentil« .

Apprendre à connaître les gens sans se limiter aux apparences voilà un trésor que je voudrais enseigner à mes enfants. J’avoue, je n’ai pas de souci avec mes enfants. Ils vivent dans une ville métissée. Et puis pour moi c’est aussi naturel. Dans mon groupe de copines au lycée, j’avais deux bonnes copines, des sœurs gabonaises qui avaient un cœur gros comme ça.

J’ai aussi discuté avec WonderBoy des handicaps physiques, il sait aussi que personne n’est à l’abri. Je lui ai conté l’histoire de mon pépé, qui a fini ses jours en fauteuil roulant suite à un AVC…

J’essaie de leur transmettre le respect de ces personnes qui peuvent sembler différentes « mais de toute façon on est tous différents, hein, Maman ? » avait fini par dire WonderKid. Quand on croise à pied une personne en fauteuil roulant, il n’y a pas de détournement de regard de ma part. Je veux juste rester attentive pour aider la personne si elle le souhaite. Ne pas lui faire sentir sa « différence ».

Car moi aussi je suis différente, à ma façon, avec mes forces et mes faiblesses.

Et toi, enseignes-tu la tolérance à tes enfants ?

*************************************************************************************************************************

C’était ma dernière participation à ma rubrique Les jeudis éducation.

macaron-rdv-education-02-exp-200

 

Ils parlent éducation aujourd’hui : Papa Blogueur nous expliquer comment gagner de l’argent quand on n’a que 9 ans, Drôle de Maman se demande s’il faut limiter la télé, Vivi nous explique pourquoi Titeuf n’est pas pour les enfants de 4 ans en matière de zizi,Maman Mammouth nous parle de « faire garder son enfant, une nécessité ? », Drôle de maman se demande si on doit limiter la télé

Module de commentaire Facebook.

Étiqueté dans :